SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Editos

L’école selon Macron : Autonomie, individualisation et libéralisme…






Chez M. Macron, l’individualisation et l’autonomie sont à l’éducation ce que « l’ubérisation » est à l’économie.

Évidemment, la question des effectifs par classe, en dehors des CP et CE1 REP, n’est nullement abordée. Chaque élève est renvoyé-e à ses difficultés qui vont miraculeusement disparaitre grâce à l’accompagnement éducatif et aux études dirigées que Macron veut instaurer dans chaque établissement, encadrée par des enseignant-es et des bénévoles (étudiant-es et retraité-es dans une « grande mobilisation intergénérationnelle »). « Tous les étudiants de France » seront ainsi heureux d’apprendre qu’ « il y aura un trimestre dédié à cette activité », un trimestre de travail gratuit donc.

De même, selon M. Macron, « Le lycée doit préparer aussi bien à une insertion professionnelle rapide et réussie qu’à la poursuite d’études supérieures »… Visiblement, le lycée n’a plus vocation à permettre l’émancipation des élèves. Ne doutons pas que le président de l’ubérisation de la société, lorsqu’il parle d’insertion professionnelle, ne parle pas de qualifications protectrices qui permettront de passer aisément d’un emploi à l’autre.

Il parle, comme ses amis du MEDEF, de faire des salarié-es « employables » c’est-à-dire ajusté-es à une tâche professionnelle et donc dépendant-es complètement des emplois auxquels on les destine. Ainsi, non seulement il n’y a aucune remise en question de la réforme des lycées, mais ces propositions l’aggravent !

La lutte contre l’échec scolaire reste l’alibi principal d’une politique toujours plus libérale pour l’Education. Dans les collèges, « une part d’autonomie de recrutement sera laissée pour les établissements de l’éducation prioritaire ». « L’autonomie des établissements s’accompagnera de diagnostics réguliers et si besoin de mesures d’accompagnement spécifiques » : il s’agit bien de ce que la CGT Éducation dénonce de longue date : des contrats d’objectifs qui amèneront à la contractualisation des moyens.
Et autonomie renforcée se conjugue avec territorialisation et transfert de missions aux collectivités locales ( enseignement professionnel , quid des missions des administratifs ....

En échange de cette part d’autonomie, de cette caporalisation qui ira grandissante, les chef-fes d’établissements et leurs équipes feront l’objet, « d’une responsabilisation accrue et d’une évaluation plus régulière ».

Enfin, si le programme sur l’éducation du candidat pointait à de nombreuses reprises les inégalités sociales et scolaires dont les élèves souffrent, il n’est jamais fait mention de l’enseignement privé… On l’aura compris la LIBERTE est le mot d’ordre, pour l’égalité on attendra !

Jeudi 22 Juin 2017
Patrick CORRE
Lu 995 fois


1.Posté par Aed le 31/05/2017 11:04 (depuis mobile)
Bonjour
On parle bcp de cette réforme, des profs, des chefs d''établissement mais les aed alors? Pk ne pas cdiser une partie? RARE SONT LES ÉTUDIANTS QUI SONT AED et pk posez vous cette question.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      



Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien