SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Indemnités

ACCORD UNSA/DARCOS SUR LES 1700 SUPPRESSIONS D'EMPLOIS CONTRE PRIMES , CA REMUE!

Cet accord tant vanté par Santini , secrétaire d'etat à la fonction publique qui y voit "enfin un tabou brisé" fait encore beaucoup couler d'encre .LA CGT denonce cet accord comme un accord Scélerat. Meme la CFDT l'a condamné c'est dire !!
Ci dessous déclarations d'autres syndicats



Réactions syndicales sur l'accord DARCOS-UNSA

Communique SPASEEN-FO

NON AU « RELEVE DE CONCLUSIONS » UNSA / DARCOS !

Le SPASEEN-FO condamne solennellement le « relevé de conclusions » signé le 9 octobre 2008 entre le ministre de l'éducation nationale et la direction de l'UNSA (1) au nom d’un « dialogue social rénové ». C’est un fait d’une extrême gravité qu'une organisation syndicale signe avec un ministre un accord approuvant explicitement un plan de suppressions de 1700 postes administratifs supplémentaires pour 2009, 2010, 2011 et acceptant la dislocation de la grille indiciaire de la Fonction publique par la mise en place de primes à la performance et d’individualisation des salaires.

Ce relevé de conclusions éclaire le véritable contenu des récentes déclarations publiques de responsables UNSA, approuvant les orientations gouvernementales sur les fusions de corps, sur la mobilité interministérielle des fonctionnaires, et préconisant une structure interministérielle « syndicale » fusionnée.

Ce relevé de conclusions affirme ouvertement s'inscrire dans le cadre du plan gouvernemental « de non- remplacement des départs en retraite », et dans « le processus de modernisation des structures, des modes de fonctionnement et de l'organisation administrative et comptable de l'éducation nationale », ce qui revient non seulement à approuver les suppressions de postes à venir en application de la RGPP, mais à justifier les milliers de suppressions et redéploiements de postes et de services subies par les personnels depuis 2003.

Mais cet accord UNSA /Darcos constitue sur un autre plan un dangereux précédent : le « relevé de décisions » se présente en effet comme un « accord salarial » , alors que la négociation salariale relève normalement des prérogatives des fédérations de fonctionnaires avec le ministère de la Fonction publique ! Il entérine l’individualisation des salaires en acceptant la mise en place d’ici 2011 d’une « prime de fonction et de résultat» (PFR), frauduleusement présentée comme une revalorisation de nos régimes indemnitaires actuelles (IAT, IFTS).

Alors que le gouvernement refuse depuis des années la revalorisation du point d’indice de tous les fonctionnaires à concurrence de l'inflation (perte estimée à plus de 10% depuis 2000), la mise en place d’une PFR « négociable » ministère par ministère a pour objectif de disloquer la grille indiciaire unique, à vider de tout contenu la négociation de la valeur du point d’indice pour tous les fonctionnaires.

Enfin, « cet accord fera l'objet d'un comité de suivi» avec « création de CTP locaux » pour en permettre une «meilleure déclinaison académique » ce qui revient à aider « sur le terrain » le MEN à fermer les postes, à démanteler les services académiques, les agences comptables des EPLE, à généraliser le salaire « à la tête du client ».

Dans les services et établissements frappés par les suppressions de postes, et d’agences comptables, partout où les personnels recherchent les voies et les moyens de l’action commune pour faire reculer l’offensive gouvernementale, le relevé UNSA / Darcos s’oppose à la satisfaction des revendications.

Pour le rétablissement des postes supprimés, et l’abandon de la RGPP, pour l'augmentation de la valeur unique du point d’indice, contre le salaire à « la tête du client », pour la revalorisation des régimes indemnitaires (IAT, IFTS) au coefficient 8 et l’égalité de traitement, pour la défense de toutes nos garanties statutaires de fonctionnaires d'État,

____________________________________________________________________________

Communique FSU

Salaires, indemnités, emplois : Attention, DANGER !
samedi 25 octobre 2008

Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, a signé avec le syndicat A&I-UNSA un accord "salarial" au terme duquel les primes augmenteront pour les personnels administratifs de l’Education Nationale, en contrepartie de postes supprimés.
Dans son entreprise de démantèlement du service public, le gouvernement a privilégié deux axes stratégiques en matière de « gestion des ressources humaines » : supprimer massivement des postes et casser les cadres collectifs qui permettaient de garantir l’indépendance du fonctionnaire.

De cette analyse, du reste assez largement partagée dans le mouvement syndical, le SNASUB-FSU en a tiré deux conclusions.

La première est que face à la politique de destruction cohérente et déterminée que le gouvernement a engagée, il nous faut opposer une cohérence revendicative qui ne prête pas le flanc à des logiques « perdantes-perdantes », perdantes pour les personnels et perdantes pour les usagers. Cela implique de refuser avec force et conviction tout recul sur les conditions de travail autant que sur les missions elle-même dont les conséquences se révèleraient irréversibles, mais également d’informer au quotidien les personnels des mesures gouvernementales et des mauvais coups en perspective pour que soient discutées et débattues. Cela ne veut évidemment pas dire qu’il faut abandonner toute perspective de négociation !Mais « négociation » ne veut pas dire « braderie » ! Sur la question du pouvoir d’achat, la question de la valeur du point d’indice et celle des grilles indiciaires est la seule qui permettent de discuter des conditions de rémunération de TOUS les personnels, dans l’intérêt de TOUS les personnels. C’est aussi la seulement manière d’opposer une réponse cohérente aux logiques de mise en concurrence des personnels entre eux qui ne peuvent aboutir qu’à une dégradation importante des conditions et relations de travail. C’est pour cela que nous n’avions pas signé le protocole d’accord sur le pouvoir d’achat en février dernier car le compte n’y était pas. Une augmentation de 0,3 % au 1er octobre 2008, cela résonnait tout de même un peu comme une provocation ! Quant à la garantie indemnitaire de pouvoir d’achat, elle ne s’applique de fait aux collègues les moins bien rémunérés, et ne compense absolument pas la perte de pouvoir d’achat réelle que tous et toutes subissons dès lors que l’on prend sérieusement en compte l’inflation !

La seconde conclusion que le SNASUB-FSU a tirée est que, fidèle à ses engagements, nous devons avoir plus que jamais une pratique qui cherche à réaliser l’unité syndicale la plus large et la plus forte possible sur des revendications qui défendent les intérêts de l’ensemble des collègues. Cela nécessite de la transparence sur les revendications, sur les interventions dans les instances, et que soient débattues largement toutes les questions qui intéressent les collègues... Parce que la vieille tactique qui consiste à diviser pour mieux régner reste malheureusement d’actualité, il est essentiel de ne pas y céder pour quelque raison que ce soit.

Le 9 octobre dernier, le ministère de l’Education nationale et le syndicat A&I-UNSA ont signé un « accord salarial » qui gage une mesure indemnitaire sur la suppression de quelques 1700 postes pour les trois ans qui viennent, et qui entérine comme cadre de négociation une prime individualisée et non le traitement indiciaire. De plus, cet accord partiel ne concerne qu’une partie des collègues. Il n’est pas dans nos habitudes de dénoncer les prises de positions des autres organisations syndicales. Mais la signature d’un tel accord, au terme de négociations secrètes, représente quelque chose de suffisamment grave pour les intérêts des personnels qu’il nous paraît nécessaire de livrer ci-après notre analyse. D’ailleurs la signature de cet accord a suscité, en plus de celle du SNASUB-FSU, les réactions d’opposition à un tel accord d’autres organisations syndicales : CGT-ATOSS, SGEN-CFDT, SPASEEN-FO.

Pour autant, il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt. En signant cet accord, les représentants nationaux d’A&I ont pris la lourde responsabilité de brouiller un peu plus les cartes, de tourner le dos aux mobilisations des personnels contre les suppressions de poste, de réduire les possibilités d’unité syndicale.

Le ton triomphaliste du communiqué qu’ils ont produit pour s’auto-congratuler est, de ce point de vue, choquant, sinon scandaleux.

Nous livrons dans ce supplément à notre bulletin académique notre analyse de cet accord.

Et nous continuerons à tout faire pour rassembler, dans l’unité la plus large possible, dans l’intérêt des personnels, de TOUS les personnels.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lu- Réactions de gestionnaires d'EPLE -Forum (http://gestionnaires.actifforum.com)

par Gestio'nerfdeboeuf le Ven 10 Oct - 14:44
J'ai été informé de la chose par ma secrétaire (ça me fait toujours bizarre de dire ça) qui est syndiquée à la concurrence, perso je trouve ça gerbant.
Et j'avoue que je serais presque tout honteux d'aller récupérer des sous économisés sur le dos de ceux qui vont trimer mille fois plus pour faire à un ou deux le travail de 10, quel beau métier que le notre.

Je suis d'accord, signer un accord salarial qui entérine la suppression de 1700 emplois en 3 a après les retraits des précédentes années est proprement scandaleux.

Les conditions de travail vont se dégrader pour l'ensemble des personnels. Cet accord en plus entérine la rémunération au mérite avec toute la subjectivité qui va avec : il suffira d'un désaccord avec votre CE pour que votre prime de résultats soit fortement réduite.

Cet accord favorise plus particulièrement les A (dont je fais partie) et privilégie l'indemnitaire au salaire indiciaire. Les B sont les éternels oubliés et les C ont toujours le smic qui leur colle au train.

Rappelons nous un temps ancien (oui j'atteins un âge canonique) ou l'indice minimum Fonction publique était 15% au dessus du SMIC.

Pourtant moi qui croyait que ce syndicat majoritaire avait signé le texte sur l'ARTT pour voir nos primes alignées sur la moyenne interministérielle ce qui c'est traduit par une réelle augmentation du temps de travail pour nombre d'administratifs.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

: Accord salarial pluriannuel MEN- A§I -UNSA
par Vieil intendant le Ven 10 Oct - 16:45

Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale, vient de signer avec le syndicat Administration et Intendance - UNSA (A&I - UNSA), un relevé de conclusions comportant un accord salarial pluriannuel prévoyant l'entrée du ministère de l'Education nationale dans le nouveau système de primes de la fonction publique « P.F.R. » (prime de fonction et de résultat).
Dans ce cadre, le niveau des primes pour les catégories A, B et C sera, d'ici trois ans, aligné sur la moyenne interministérielle.
Cet effort financier sans précédent intervient en contrepartie d'un effort de modernisation et la recherche d'une plus grande efficience au sein du ministère de l'Education nationale, se traduisant par un non-renouvellement de postes sur trois ans ainsi réparti, 500 en 2009 et 600 en 2010 et 2011.


J'ai beau le lire, j'y crois toujours pas...

Ce coup là c'est certain, avec de tels amis, plus besoin d'ennemis : on est foutus.
Je ne suis même pas en colère c'est dire....

________________________________________________________________________________

vous avez dit solidarité ...
par pégase le Ven 10 Oct - 17:21

" avec de tels amis, plus besoin d'ennemis "

Constat d'une redoutable pertinence , VI

Pour moi, c'est simple : je ne renouvelle pas mon adhésion .

On a les amis qu'on mérite .

A chacun d'en tirer les conclusions


________________________________________________________________________________

chasseur de primes
par Christ e le Sam 11 Oct - 9:46

Cela dit j'ai lu le communiqué d'A&I, il laisse même entendre qu'ils ont réussi à réduire le nombre de postes supprimés...Houa!!! Même Darcos dans son communiqué n'a pas osé...
Christ ella est là

Samedi 15 Novembre 2008
Administratifs en colère
Lu 3009 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Grilles indiciaires | Congés de formation professionnelle | Indemnités | Concours et examens professionnels | Réformes statutaires | Notations-evaluation


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien