SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Mobilisation

Actions contre la vie chère : Magasins fermés, négociations ouvertes

Article paru sur le site IPReunion.com

Le COSPAR, collectif contre la vie chère a poursuivi ses opérations coups de poing ce dimanche 8 mars 2009. Les Carrefour de Sainte-Clotilde et de Sainte-Suzanne ainsi que le Jumbo Score de Sainte-Marie ont gardé leurs rideaux baissés.



Actions contre la vie chère : Magasins fermés, négociations ouvertes
Les manifestants ont en effet barré les accès des magasins. Au Port, l'ouverture du Jumbo Score a été retardée d'une heure. Le Champion de la Possession a dû fermer ses grilles en milieu de matinée. Des actions ont également été menées dans le Sud, à Saint-Pierre par exemple. Après avoir annoncé qu'ils boycotteraient les négociations tant que les opérations coups de poing ne cesseraient pas, les dirigeants de la grande distribution et du patronat ont finalement accepté de retourner négocier ce dimanche après-midi.

Rappelons que le COSPAR réclame notamment une baisse de 20% sur 500 produits de consommation courante et une augmentation de 200 euros sur les bas salaires. D’ores et déjà, l’État a annoncé qu’il serait en mesure de financer 100 euros sur les 200 euros réclamés par le collectif. Les présidents des collectivités se sont dit prêts également à apporter leur contribution. Vendredi soir, François Caillé, président du MEDEF, affirmait «le patronat a fait une ouverture». Ce que réfute le COSPAR.

Le collectif revendique aussi une baisse de 5 euros sur la bouteille de gaz et une diminution du prix des carburants. À l'issue de la manifestation du jeudi 5 mars, le préfet, Pierre Henry Maccioni avait acté le principe de ces baisses. Il avait noté qu'il indiquerait le montant de la diminution du gaz le 12 mars et celui de l'essence début avril. Ces annonces pourraient finalement avoir lieu dès ce lundi.

Par ailleurs, les discussions entre le collectif et les bailleurs sociaux ont débouché, samedi soir, sur un pré-accord portant sur un gel des loyers au 31 décembre 2008 avec remboursement aux locataires des éventuelles hausses appliquées au 1er janvier 2009.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Cospar ressort déçu : “aucune réponse concrète à nos 62 revendications”

Les membres du Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion, sont ressortis déçus tout à l’heure de leur entrevue avec le préfet Pierre-Henry Maccioni. “Il n’y a eu aucune avancée par rapport à ce qu’il y a dans le document”.

Une précision en préambule : six membres du Cospar participent toujours aux négociations sur le pouvoir d’achat et les prix.
Si les élus du Département quittent à l’instant la préfecture, suivis quelques secondes plus tard de ceux de la Région Réunion, la délégation de la CGPME et de la section locale de la Fédération de la consommation et de distribution, planchent sur leur liste.
Les représentants du Cospar chargé du thème : pouvoir d’achat et prix, feront le point ce soir, avec l’ensemble du Collectif au siège de la CFDT, rue Fénélon. Est-ce qu’il y aura eu des avancées ? Difficile de se prononcer car pour l’heure, c’est le statu quo pour le Cospar, du moins concernant leurs 62 revendications.
“Les propositions du gouvernement ne répondent pas à nos attentes”, avait dit ce matin, Jean-Hugues Ratenon. “L’Etat doit revoir sa copie”, a renchéri Eric Soret, tout à l’heure. Après plus d’une heure de discussion à la préfecture cet après-midi, “rien n’a bougé”, a affirmé Yvan Hoarau, à la sortie.
“Même le montage Etat – patronat – collectivités locales – pour financer le hausse de salaire net de 200 €, n’est très clair. Il n’y a que sur le logement que nous avons eu quelques réponses. Mais, il n’y aucune information précise et claire, concernant les minima sociaux, la précarité et l’urgence sociale”, a expliqué Yvan Hoarau.
“L’Etat n’a pas entendu l’appel de la rue. Nous devons donc amplifier notre mobilisation générale pour ce mardi”, a conclu le membre du Cospar.

Jismy Ramoudou
Article de Zinfos974.com

Dimanche 8 Mars 2009
Patrick CORRE et Pôle communication
Lu 591 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques