SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Indemnités

Administratifs : L'inacceptable troc d'A&I-Unsa avec Darcos

OBJET DU TROC : "Accepte 1 700 suppressions de postes d'administratifs contre alignement dans 3 ans de la prime au mérite sur la moyenne interministerielle " Voir en téléchargement le protocole d'accord "Darcos-A&I"



Non seulement a&I passe un troc entre salaire indiciaire et primes individualisées au mérite mais de plus ce syndicat accepte de gager ce rattrapage indemnitaire normalement du sur des suppressions d'emplois qui affecteront principalement la catégorie C.

Le secrétaire d'État à la Fonction publique, André Santini jubile , Darcos est aux anges " un syndicat a brisé le tabou" a t'il dit "en acceptant , c'est une première , de monayer prime au mérite contre suppressions d'effectifs ."

Cette politique d'individualisation des rémunérations est systematisée par ce gouvernement qui veut à travers ces mesures casser les grilles et augmentations indiciaires .Ainsi dans l'enseignement supérieur , désireuse selon elle de récompenser "les meilleurs", Mme Pécresse instaure des primes pour que les rémunérations, jusqu'alors "indifférenciées", deviennent "individualisées", ce qui constitue une nouveauté et surtout l'application de la ligne libérale " du moins de fonctionnaires et plus de revenus individualisés"

Le gouvernement étend sa politique de rémunération au mérite. Alors que les syndicats unanimes , unsa compris , ( sauf visiblement a&i , une de ses branches ) dénoncent une orientation « vers des carrières individualisées », Bercy entend étendre les primes de fonctions et résultats, réservées à l’encadrement intermédiaire et supérieur en 2008, à l’ensemble des agents de l’Etat en 2011.

L'accord passé par A&i ouvre une brèche qui va revigorer les partisans du moins d'état et de l'individualisme .Bien triste caution syndicale !!!

La CGT est attachée à un traitement égalitaire de tous les agents, et refuse cette individualisation de la rémunération, qui, dans la lignée du "livre blanc Silicani", fait imploser les rémunérations statutaires des agents et la grille indiciaire par le système de primes variables, au poste de travail, au mérite…

Pour la CGT, les primes au mérite cultivent le clientélisme et l’individualisme et affaiblissent la cohérence et la pertinence du travail d'équipe, "du jouer collectif " . Loin de provoquer une saine émulation entre les agents, ce système génère l’augmentation des tensions entre les personnels.
Nos métiers sont suffisamment éprouvants pour qu’il ne soit peut-être pas nécessaire de rajouter de la frustration et des dissensions au sein des équipes dans une sorte de concurrence financière nauséabonde.

Sous prétexte de renouer un dialogue social, le Ministère de l’Education Nationale et le Syndicat A&I-UNSA ont négocié un accord plus que nébuleux : des primes pour certains et des suppressions de postes pour les autres. Cet accord salarial, conclu dans l’ombre, est tout simplement un arrangement comptable, innomable et innacceptable à bien des égards

C’est une nouvelle atteinte au service public d’éducation avec, d’une part la mise en application de la prime au mérite, d’autre part la suppression de 1 700 postes sur trois ans et enfin l’inégalité de gestion et de traitement des administratifs selon les académies

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Commentaires

Sur le site du ministère, Darcos se vante d'avoir obtenu l'accord du syndicat A&i dans le troc qu'il propose : "échange primes au mérite contre acceptation des suppressions d 'emplois "

Toute honte bue ce "syndicat" va même jusqu'à pousser l'indécence de crier victoire alors que ce troc correspond à une mise en oeuvre decompléxée du programme de Sarkosy : " des fonctionnaires beaucoup moins nombreux mais davantage payés au mérite " "a qui on redistibue une partie financière de l'enveloppe globale correspondante aux suppression d'emplois "

Voici comment le cabinet de Darcos présente l'accord signé avec A&I :


Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale, vient de signer avec le syndicat Administration et Intendance - UNSA (A&I - UNSA), un relevé de conclusions comportant un accord salarial pluriannuel prévoyant l'entrée du ministère de l'Education nationale dans le nouveau système de primes de la fonction publique « P.F.R. » (prime de fonction et de résultat).

Dans ce cadre, le niveau des primes pour les catégories A, B et C sera, d'ici trois ans, aligné sur la moyenne interministérielle



Cet effort financier sans précédent intervient en contrepartie d'un effort de modernisation et la recherche d'une plus grande efficience au sein du ministère de l'Education nationale, se traduisant cy[par un non-renouvellement de postes sur trois ans ainsi réparti, 500 en 2009 et 600 en 2010 et 2011


Remarques


Il est sidérant de voir une organisation syndicale servir ainsi de caution au gouvernement pour ses plus contre mauvais coups contre l'emploi public et, pire, de les justifier en criant des cocoricos déplacés.

La suppression de 1 700 postes sur trois ans accepté par le syndicat A &I va entraîner une nouvelle dégradation des conditions de travail pour tous les personnels.

De plus, cela aura aussi des incidences catastrophiques sur le nombre de postes offerts aux concours déjà rares , sur les promotions listes d'aptitude ,tableaux d'avancement et mutations rendus plus difficiles sans oublier que les suppressions d 'emplois vont hypothequer davantage les chances des collégues contractuels d'etre un jour titularisé ( la porte de l'accès à l'emploi statutaire se referme davantage)

Le gouvernement ose presenter comme une avancée l'alignement de la prime au mérite dans 3 ans sur la moyenne interministérielle. Cet alignement se faisant moyennant l'accord de la suppression de 1 700 postes.

La CGT refuse la prime au mérite (= la part de Résultat) appelée prime de fonction et de résultat) qui est inique et inacceptable. Dailleurs , pour l'UNSA fonctionnaires ,elisabeth David , dans son intervention liminaire lors des négociations salariales du 3 juillet 2008 avait également fait part de la totale opposition de son organisation à la prime de fonction et résultat.

La CGT est pour un rattrapage des pertes du pouvoir d’achat à travers l’augmentation de la valeur du point indiciaire.

La CGT refuse ces nouvelles suppressions d 'emplois et le troc inacceptable proposé par le Ministre Darcos (Echange suppression de postes contre primes au mérites)

Les personnels administratifs travaillent déjà à flux tendu. Que va faire demain le syndicat A&I qui a signé le troc Darcos ? : casser les grèves des collègues pour faire respecter leur signature sur le protocole injurieux pour les personnels et pour le service public. En tous cas, c'est aussi un bien mauvais coup porté à l'unité syndicale nécessaire pour exiger le gel de toute suppression de postes comme le demande notamement à la Réunion , l'intersyndicale des trois fonctions publiques

Plus encore que les autres catégories, c'est la catégorie C qui une nouvelle fois va payer le prix fort des suppressions de postes prévus dans cet accord scélerat.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ci dessous article du Figaro

Primes contre effectifs : remous à l'Éducation


Olivier Auguste
14/10/2008 | Mise à jour : 11:58


Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, en visite au lycée technique Louise Michel de Grenoble, la semaine dernière. Crédits photo : AFP
Moins de postes contre plus de rémunérations : un syndicat brise le tabou.


Zizanie chez les syndicats de fonctionnaires, flottement entre ministères. Le ministre Xavier Darcos vient de signer avec l'A & I-Unsa, majoritaire chez les personnels administratifs de l'Éducation nationale, un relevé de conclusions qui prévoit une hausse des primes : plusieurs centaines d'euros supplémentaires par an, d'ici à 2011, pour les 46 000 fonctionnaires. En contrepartie, le document entérine des baisses d'effectifs (500 postes en 2009, 600 en 2010 et en 2011).

Politiquement, c'est la première fois qu'un syndicat de fonctionnaires valide des réductions d'effectifs. Le syndicat rival FSU dénonce un «troc choquant». Jean-Yves Rocca, signataire pour l'A & I-Unsa, rétorque que cet accord alignera les primes des agents concernés sur celles, plus élevées, versées pour des postes comparables dans d'autres administrations. Il ajoute avoir obtenu que le gouvernement réduise les suppressions d'effectifs.


Vrai-faux salaire au mérite.

Inexact, selon plusieurs sources, même si encore une fois l'Éducation dérogera à la règle du «un départ en retraite sur deux non remplacé», en se situant plutôt à un sur trois pour ses personnels administratifs. «Il n'empêche, jamais un syndicat n'avait admis l'idée “moins de fonctionnaires, mieux payés”», note-t-on chez le secrétaire d'État à la Fonction publique, André Santini, bien que mis devant le fait accompli. L'entourage de Xavier Darcos est aussi fier d'être le pionnier sur la «prime de fonction et de résultat». Il s'agit là du grand chantier d'automne de la Fonction publique : refondre le système d'indemnités, d'une effroyable complexité, pour instaurer une part variable de salaire dépendant à la fois du niveau de responsabilité de chaque poste et de la performance individuelle de chaque agent. Une véritable rémunération au mérite, dont la généralisation progressive est en pleine négociation avec la CFDT, la CFTC, la CGC et l'Unsa, signataires avec le gouvernement d'un accord, en février, ouvrant cette voie.

Une première à relativiser, néanmoins. L'A & I-Unsa a obtenu que la part individuelle soit réduite à néant en 2009 et 2010 dans la catégorie B (personnels intermédiaires) et qu'elle ne puisse varier que de façon très limitée pour la catégorie A (cadres). «On va substituer à des primes collectives des primes individuelles qui seront les mêmes pour tout le monde, ironise un bon connaisseur du dossier. La direction de la fonction publique est inquiète de voir son projet dénaturé ; elle a convoqué les syndicats signataires de février.» Parmi ceux-ci, l'Unsa se retrouve en porte-à-faux. Sa branche A & I a en fait négocié dans son dos ! À l'Éducation, on assure qu'il a fallu tenir compte des contraintes budgétaires et que la part réellement variable et individuelle s'étendra au fil des ans
______________________________________________________________________________
Lu sur le site web www.miroirsocial.com -Mardi 21 octobre 2008

Plus de primes contre moins d'emplois à l'Education Nationale


C'est un troc original que vient de conclure l'Education Nationale pour supprimer 500 postes d'agents administratifs en 2009, 600 en 2010 et en 2011.

Le Ministère de l'Education Nationale vient de faire accepter par le syndicat Unsa, majoritaire chez les personnels administratifs de l'Education Nationale, le principe (par le biais d'un accord signé ces jours ci) d'une baisse des effectifs en contrepartie d'une augmentaion des primes servies aux 45.000 agents du secteur.

Le document qui entérine 500 suppressions de postes en 2009, 600 en 2010 et en 2011) prévoit en revanche une augmentation de plusieurs centaines d'euros par an d'ici à 2011.

Même si le résultat de ces " négociations" conduit parait il à une suppression d'emplois moins importante que prévu, nul doute que le débat risque d'être vif dans le milieu de la Fonction Publique...si cet exemple devait donner des idées à d'autres Ministres qui en rêvaient peut-être mais qui n'avaient pas encore oser le faire.

A suivre, d'autant que dans le même temps le chantier général de la refonte du (ou des) système indemnitaire de la Fonction Publique est à l'ordre du jour des mois à venir...

Dimanche 19 Octobre 2008
Administratifs en colère !
Lu 2573 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Grilles indiciaires | Congés de formation professionnelle | Indemnités | Concours et examens professionnels | Réformes statutaires | Notations-evaluation


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien