SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Editos

Article du JIR du 6/01/09 et réaction du SGPEN CGTR :Les contrats aidés seront payés cette semaine

Le bout du tunnel n’est plus très loin pour les dizaines de CAE, CAV, CUI et TOS dont la paye est effectuée par le LEP hôtelier de la Renaissance à Saint-Paul sur versement des fonds assurés par le conseil général.



Suite à un "raté administratif" qui ne sera sans doute pas oublié de sitôt aussi bien du côté de l’Etat que du conseil général, toutes les personnes concernées par ce retard de paiement de leur salaire devraient, enfin, voir leurs comptes crédités d’ici la fin de cette semaine.

Dans un communiqué que le Département avait adressé à la presse, samedi après-midi, la collectivité faisait état d’un "mandatement exceptionnel" que la présidente Nassimah Dindar allait proposer au préfet de la Réunion pour débloquer au plus vite cette situation financièrement préjudiciable à nombre de pères et mères de famille qui n’ont pu passer les fêtes de fin d’année comme ils l’espéraient, faute de salaire en décembre. Dans un autre communiqué parvenu à la rédaction, hier, en fin de matinée, le conseil général confirme que "le mandatement exceptionnel" a été proposé et que le versement des fonds à l’établissement gestionnaire sera effectué aujourd’hui mardi 6 janvier. "Il appartient par conséquent à l’établissement gestionnaire de ces contrats aidés d’assurer la paye de ces agents du mois de décembre 2008", précise le communiqué. Pour sa part, le rectorat affirme, toujours dans un communiqué, que "des ordres de virement à la Trésorerie générale seront effectués ce matin même (ndlr : hier matin) par le lycée professionnel hôtelier de Saint-Paul chargé de la gestion administrative des salaires afin que les comptes des personnes concernées (contrats aidés Tos) soient crédités d’ici la fin de cette semaine". Le rectorat rappelle cependant "qu’il n’intervient pas dans la rémunération des contrats aidés", que "le LPH est toujours dans l’attente de la subvention du conseil général" et que "le même LPH règle ce problème de manière ponctuelle sur sa propre trésorerie au détriment de ses autres créanciers". Dans le courant de l’après-midi, le conseil général a tenu à rappeler qu’il s’est concerté avec les services du rectorat, "qui ont fait le nécessaire pour que les salaires soient payés dès la fin de la semaine". Cela dit, on imagine que les contrats aidés impayés n’en ont cure de cette querelle de chapelles et qu’au-delà de cette "guéguerre" de communiqués et de ces règlements de comptes administratifs entre collectivité et administration d’Etat, ils ne souhaitent qu’une chose : être payés le plus rapidement possible afin de subvenir aux besoins de leur famille. On les comprend !

Y.M.
________________________________________________________________________________

Communiuqé réaction du SGPEN CGTR

Le scandale continue

Versement des salaires des TOS precaires

Le rectorat et le département ne se grandissent pas en se livrant à une guerre de communication pour s'exonerer de leurs reponsabilités dans la gestion honteuse et catastrophique du paiement des salaires de décembre des agents tos precaires excercant dans les collèges .

Le SGPEN CGTR rappelle que le Rectorat malgré ses cris d'orfraie a une responsabilité dans la chaine de gestion des contrats aidés.

En effet, dans la très grande majorité des cas , ce sont les EPLE qui dependent du rectorat qui sont employeurs des agents Tos precaires . Le rectorat aurait du s'enquerir plus tot des difficultés liées au non versement de la subvention du conseil général à l'etablissement mutualisateur.

Il n'en a rien été ! On imagine qu'il aurait fait preuve de plus de diligence et d'attention s'il s'était s'agit de la paye des titulaires , mais dans le cas d'espèce , ce ne sont que des précaires qui sont concernés !

Le département lui, a également commis une faute en ne versant pas à temps la subvention .Il a agit avec une grande légéreté , ce qui denote son peu de consideration pour les personnels précaires

le SGPEN CGTR n'accepte pas que le versement qui devrait enfin etre opéré cette semaine si tant est qu'il y ait des agents pour procéder au paiement au LPH ( pleine vacances scolaires ) soit effectué comme "solde pour tout compte"

La moindre des choses et l'élémentaire considération pour les personnels victimes de ce lourd incident salarial c'est que le prejudice subi soit à minima indemnisé . A cet égard, nous observons que ni le rectorat ni le departement n'ont envisagé, pas meme evoqué, une telle mesure de justice

Le SGPEN CGTR n'acceptera pas "ce solde pour tout compte " sans réparation aucune .

Le SGPEN CGTR se reserve le droit de siasir le tribunal des prudhomes si les administrations concernées n'apportent pas aux précaires réparation de leur faute

Par ailleurs, le SGPEN CGTR vient d'etre saisi du cas d'un agent qui n'a obtenu que 700 euros pour 4 mois de travail . Nous aurons prochainement l'occasion de nous exprimer davantage en profondeur sur ce sujet

A ST Denis, le 6 djanvier 2009

Le secretaire général du SGPEN-CGTR

Patrick Corre


Mardi 6 Janvier 2009
Patrick CORRE
Lu 789 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien