SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Mobilisation

BILAN MOBILISATION DU MARDI 31 JANVIER 2011 - Education Nationale



BILAN MOBILISATION DU MARDI 31 JANVIER 2011 - Education Nationale
« NOU TIEN BO NOU LARG PA »

Academie de la Reunion, notre cap : pas une seule suppression d'emploi !

La CGTR EDUC'ACTION se réjouit que les personnels de l'education nationale soient entrés en cette année 2012 dans l'acte 1 de la résistance active contre les 161 nouvelles suppressions de postes à l’occasion de la mobilisation du mardi 31 janvier 2012.

Malgré la toute récente rentrée scolaire fin janvier 2011 et le peu de temps dont nous avons disposé pour construire la mobilisation, la CGTR EDUC'ACTION observe que près d'1 personnel de l'académie sur 4 (24% selon nos sources) a fait grève en ce jour de mobilisation nationale. On peut ainsi dire que la Réunion n'est pas restée en retrait et a bel et bien fait écho au mouvement national de protestation contre les saignées d'emplois et le projet inique de réforme de notation.

Sur la plan local, La CGTR EDUC'ACTION attend maintenant des actes concrets pour notre académie, notamment :

- Un gel des suppressions de postes

- Un plan de rattrapage qui passe par la restitution des emplois supprimés ces dernires années

Notre académie qui présente des particularités fortes dont des retards pedagogiques importants et un deficit abyssal d'emplois publics doit être placée, tout comme la Guyane, en zone 0 suppression de postes. Mieux un plan de rattrapage s'impose !

Les personnels de l'education nationale en lutte ce jour ont exprimé le souhait d’élargir et de durcir les futures mobilisations en cas de réponses négatives aux revendications exprimées. Aucune forme d'action, meme dure et radicale n'est en ce sens pas à exclure

En effet, il n’est pas question de nous « habituer » aux saignées successives d’emplois qui ressemblent de plus en plus à une véritable hémorragie d’effectifs.

Dans tous les cas, il ne fait aucun doute que la mobilisation va se developper dans les semaines à venir et que les parents d'eléves et la communauté educative vont monter au créneau tant les suppressions de postes, fermeture de classes, classes surchargées auront bien du mal à passer sur le terrain.

La CGTR EDUC'ACTION mettra toute son énergie a construire le rapport de force necessaire pour que notre académie ne reste pas la lanterne rouge des académies de france et de navarre et qu'elle soit dotée des moyens correspondants à ces besoisns et ce dans l'interet des élèves reunionnais

Dès demain, nous invitons les personnels à debattre dans le cadre d'assemblées générales unitaires des suites pouvant etre reservées à cette mobilisation du mardi 31 janvier 2012 et des actions à developper sur le terrain

La CGTR EDUC'ACTION soutiendra toutes les initiatives pouvant etre prises par les personnels y compris d'éventuelles actions de blocages devenues légitimes face à la casse du service public national d'education.


A st Denis, le mardi 31 janvier 2012
P/LA CGTR EDUC'ACTION
Patrick CORRE

ZINFOS974.COM : Les syndicats d'enseignants se mobilisent contre les suppressions de postes

Ce matin, une cinquantaine d'enseignants, à l'appel des syndicats (CGTR, FO, CFTC, Saïper), a manifesté, devant le rectorat à Saint-Denis, pour protester suite à la nouvelle annonce de suppressions de postes dans l’Éducation nationale. Des suppressions qui toucheront le premier et second degré, ce qui représente 161 postes supprimés en 2012.

"Nous sommes là à l'appel de la mobilisation nationale pour dire stop aux suppressions d'emplois dans l'Education en France, soit 14.000 emplois, mais également à la Réunion où une fois de plus le rectorat a décidé de supprimer 161 postes", explique Patrick Corré, secrétaire départemental de la CGTR Educ'action.

Pour les syndicats, cette nouvelle coupe dans les effectifs est très mal vécue. "A la Réunion on manque d'enseignants. Cette nouvelle annonce va encore plus surcharger les classes, alors que notre île a un besoin flagrant en moyen humain", souligne-t-il. Présente aux côtés des manifestants, Ericka Bareigts, adjointe à la mairie de Saint-Denis en charge du PEG (Plan Éducatif Global), est venue apporter son "soutien" aux enseignants en colère.

"Cette situation ne peut pas durer à la Réunion. Notre académie a été classée avant-dernière dans les résultats des évaluations de CM1 et CM2", explique-t-elle. En tout, neuf classes ont été fermées l'année dernière en raison des suppressions de postes. Cette année, l'élue de Saint-Denis s'inquiète de voir de nouveau des salles de classes fermer. "On supprime l'éducation de nos enfants sur l'autel du budget et d'une approche technocratique de l’Éducation", se désole Ericka Bareigts.

En attendant, les syndicats ne relâchent pas la pression. Une demande d'entrevue a été adressée au rectorat et les enseignants se disent déterminés à continuer le combat.

Mardi 31 Janvier 2012
Julien Delarue

LINFO.RE : Colère chez les enseignants

Ils étaient une cinquantaine ce matin à se réunir devant le Rectorat pour exprimer leur mécontentement face aux suppressions de postes dans l’Education Nationale. Leur revendication est claire : soutenir le système éducatif réunionnais qui pâtit de ce genre de mesures.

L’appel de grève lancé par la CGTR Educ’Action a mobilisé 4 syndicats enseignants. Face à la décision de supprimer 14 000 postes dans l’Education Nationale lors de la rentrée 2012/2013, la FNEC FP FO, la CGT et la Saiper sont déterminés.

Au microphone, des appels à la revendication contre ces réductions d’effectifs déjà trop faibles. 161 postes devraient disparaitre d’ici la rentrée 2012 dont 69 dans les écoles, 87 dans les collèges et lycées (dont 50 postes de professeurs de lycées professionnels) ainsi que 5 postes administratifs.

Les grévistes estiment qu’il est inadmissible d’appliquer ces mesures à la Réunion qui souffre déjà d’un certain retard. Beaucoup d’élèves connaissent des difficultés dès le CP. Une problématique qui ne peut aller en s’améliorant si les classes se retrouvent surchargées.

Les militants souhaitent bénéficier de la même position que la Guyane qui se situe en zone 0 suppression de poste. Ils revendiquent les particularités fortes du département et demandent également un plan de rattrapage. Déterminés à se faire entendre, les militants prévoient de reconduire la grève.

Mardi 31 Janvier 2012
Patrick CORRE
Lu 736 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien