SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Mobilisation

Etat d’urgence sociale dans l’Education nationale !!! Le Préfet doit prendre toutes ses responsabilités !

La panique gagne le rectorat et la préfecture !!!
On peut gagner sur les revendications de contrats aides et contractuels . Tous en gréve et manifestation le mercredi 16 novembre 2005 à 10h 00 devant les grilles du rectorat !!

Texte ci dessous disponible sous forme de tract -fichier world- pour diffusion aux personnels




Le SGPEN-CGTR et l’Unatos-FSU avaient jeté un pavé dans la marre en dévoilant (sur la base d’informations obtenues au plus haut niveau, vérifiées et recoupées) les très graves menaces qui pèsent sur le renouvellement des contrats aidés et contractuels de la filière ouvrière pour la rentrée de fin janvier 2006.
.

Force est de constater que notre annonce a contraint les pouvoirs publics et les décideurs institutionnels à briser l’omerta sur ce sujet explosif du devenir immédiat des contrats aidés et contractuels .Notre appel à la grève et à la mobilisation pour la mercredi 16 novembre commence d’ailleurs à produire ses premiers effets : ça bouge et ça s’agite dans tous les sens au niveau des représentants de l’Etat !!!

Ainsi, les contacts se multiplient entre le Recteur , le Préfet et les différents acteurs concernés pour tenter de trouver une réponse à la situation de blocage total actuel .Rappelons pour mémoire que nos collègues précaires et contractuels de la filière ouvrière font actuellement l’objet d'un ping-pong administratif révoltant sur fond de transfert des personnels TOS : pour le Recteur et le Préfet, c’est désormais le problème de la région et du département, pour les collectivités, la gestion des précaires reste le problème de l'Etat.

Il est clair que l’Etat compte bien se débarrasser de ses personnels précaires en même temps que de ses personnels TOS, et de ceux qui les gèrent en transférant « le tout » aux collectivités locales dans le seul but de faire des économies et de se débarrasser de ses missions de services publics.

A l’évidence, tout ce beau monde s’agite car L’Etat craint la mobilisation des personnels. Il craint une explosion de colère à la rentrée de fin janvier 2006 car il sait que nos établissements scolaires ne pourront pas fonctionner sans l’apport des personnels précaires et contractuels. Il sait également que les personnels titulaires déjà à cran en raison des transferts imposés n’accepteront pas de travailler trois fois plus qu’aujourd’hui alors qu’il sont déjà largement en sous effectif ; Que les parents d’élèves attachés aux meilleures conditions possibles d’études de leurs enfants ne laisseront pas faire sans réagir ; Que les enseignants et personnels d’Education aux prises déjà avec d’énormes difficultés éducatives liées à un environnement économique et social dégradé ne resteront pas l’arme au pied et qu’enfin que les élèves refuseront de faire cours dans des salles de classes mal nettoyées ou de se restaurer dans des cantines à l’hygiène compromise par défaut de personnels …etc…

Une véritable effervescence, et le mot est faible, gagne les sphères du pouvoir d’autant que le compte à rebours a bel et bien commencé et le temps est plus que compté. Alors il nous suffit, en nous mobilisant fortement le mercredi 16 novembre 2005 à 10h00 devant les grilles du rectorat de lui assener le coup de grâce pour qu’urgence des urgences, une décision soit prise immédiatement : Les personnels après tout n’ont cure de savoir qui des collectivités ou de l’Etat doivent signer les contrats, ils veulent tout simplement que leur contrat soit reconduit à la rentrée de janvier 2006. La situation peut être réglée immédiatement par le Préfet qui a pour charge la mise en œuvre des politiques publiques, notamment celle de l’emploi ; Que Monsieur le Préfet de suite prenne enfin la décision de maintenir en postes tous les personnels et de reconduire leur contrat, cela lui est aisé, d’autant qu’il est actuellement l’employeur de tous les personnels précaires et contractuels en postes !!!

Sur le sujet très particulier des C.I.A relevant de la gestion du département, Madame Dindar, présidente du département doit également apporter une réponse des plus urgentes quant à leur réemploi à la rentrée.

Le secrétaire général du SGPEN-CGTR
Patrick corre
TRACT.rtf TRACT.rtf  (66.68 Ko)

Vendredi 11 Novembre 2005
Patrick CORRE
Lu 587 fois

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien