SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Personnels d'Education et d'Orientation

Fini les AVS , place aux AESH !



Fini les AVS , place aux AESH !
En cette rentrée 2014, fini les AVS (Assistant de Vie Scolaire qui accompagnent les élèves en situation de handicap, ) et place aux AESH (Accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap)

Si le sigle change (accompagné à la marge d'un très faible nombre de cdisation pour faire illusion) , la précarité n'en reste pas moins très présente puisque la quasi totalité des contrats restera à temps partiel ( même les Cdisé) sur la base de salaires au rabais rémunérés à moins de 700 euros


Seule concession , la circulaire ministérielle prévoit que les AVS sous contrat d’AED (assistant-e-s d’éducation) ayant totalisé 6 années dans la fonction d’accompagnement des élèves en situation de handicap seront éligibles à un CDI conclus par le Recteur de l’académie pour une durée de travail d’au minimum 24h hebdomadaires sur une période allant de 39 à 45 semaines. Cette disposition ( excluant les années CAE CUI ) a d'ailleurs permise seulement la cdisation de 86 personnels sur 1400 AVS , autrement dit 93% des AVS sont restés sur le bord du chemin du dispositif

Et pour cause, la quasi totalité des AVS aujourd’hui AESH ont été recrutés principalement sous contrat CUI CAE , pour un an , renouvelable une fois .Autrement dit l’immense majorité des AVS actuellement en postes n’auront pas d’autres horizon que la porte du chômage étant entendu que les seuls pouvant prétendre à un Cdi étant les AVS sous contrat AED ayant totalisé 6 années dans la fonction d’accompagnement des élèves en situation de handicap. De surcroit , l’administration aura toujours la possibilité de s’en débarrasser avant le seuil de Cdisation obligatoire des 6 ans .De plus, rien n’incitera ( tant dans le statut qu’au niveau des salaires ) les futur-e-s collègues à rester en poste


Au final, la logique du turn over qui prévalait jusqu'à lors perdurera et avec elle son lot de discontinuité du service public qui porte pourtant tant atteinte aux élèves porteurs de handicap qui ont besoin de référents stables, d’accompagnateurs pérennes



Quant à la professionnalisation tant annoncée par le ministère du nouveau « statut » AESH , elle a aboutit non pas à la mise en place d’un métier statutaire, mais d’un métier, sous statut précaire,



Nous le disons avec force : Les élèves en situation de handicap méritent bien mieux que la création d’un métier d’accompagnement au rabais assortie d’une professionnalisation de bas niveau . Sur cet aspect , sur les questions de la qualification et de la valorisation de leur expérience, nous nous opposons à une qualification de niveau 5 et, en cohérence avec les réflexions de la commission Paritaire Consultative de l’action sociale, nous proposons un diplôme de niveau 4


Il est une évidence : pour la CGTR EDUC’ACTION, les discussions sur ce dossier ne sont pas abouties. Nous attendons donc de la part du ministère de nouvelles propositions permettant des améliorations plus conséquentes, susceptibles de sortir ces personnels de la précarité.


Pour la CGTR Educ’action, seule la création d’un métier statutaire, permettrait de répondre aux problématiques posées par l’accompagnement des élèves en situation de handicap.

Jeudi 28 Août 2014
Patrick CORRE
Lu 749 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

PREMIER DEGRE | SECOND DEGRE | Personnels d'Education et d'Orientation


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien