SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Mobilisation

Intervention(extraits) du secrétaire général du SGPEN-CGTR Manifestation des TOS-Mercredi 22 juin 2005



Intervention(extraits) du secrétaire général du SGPEN-CGTR Manifestation des TOS-Mercredi 22 juin 2005
Cela fait plus de deux ans mes camarades, plus de deux ans que nous sommes mobilisés contre les transferts des personnels TOS. Rien ne nous aura été épargné, des minables petites insultes aux multiples rebondissements dans ce qui devient une véritable sage des TOS.

Plus de deux ans de lutte ininterrompue, permanente et difficile.

Deux années ont passé ou tous ensemble dans l’unité, nous avons multiplié , démultiplié les actes de résistance : rassemblements multiples, intervention auprès des élus , sensibilisation de l’opinion publique, nous n’avons pas ménagé notre peine, ni fait l’économie de notre temps.

Cette résistance acharnée n’a pas été et n’est pas sans résultats :

Qui aurait pu imaginer que nos élus locaux auraient pris fait et cause presque comme un seul homme pour les tOS de la REUNION. ?

Qui aurait pu imaginer que la ministre Girardin elle même finisse par reconnaître l’absurdité et l’inadéquation des mesures de transfert dans notre académie tant les particularités de notre système éducatif sont fortes .

Qui aurait pu imaginer que nous aurions pu obtenir 67 créations de postes TOS en une seule année même si nous savons pertinemment que c’est très très insuffisant et que cette mesure est loin d’être innocente et vise à échanger : postes contre transferts.

Sans notre mobilisation, rien de tout cela n’aurait été possible , le dossier aurait à coup sur déjà été bouclé.

Après deux ans de lutte permanente : les faits sont là.

Certes la loi a été votée mais nombreux sont les retards dans l’application effective de celle ci, en ce sens si l’année 2006 est l’année de tous les dangers, elle est aussi l’année de tous les espoirs.

Le gouvernement avait prévu initialement de boucler définitivement les transferts au 01 janvier 2005, il n’y est toujours pas parvenu.

Puis, le gouvernement avait prévu de faire signer les conventions de mises à disposition avant le 1 avril 2005, il n’y est là non plus toujours pas parvenu.

Le gouvernement avait annoncé qu’il accorderait une prime aux premières collectivités locales signataires de ces conventions , il se retrouve le bec dans l’eau et attend en vain les résultats de sa démarche.

Le gouvernement avait prévu de passer en force et d’avoir recours à des arrêtés en cas de carence de signataires de mise à disposition avant la fin juin, il peine à rendre effective sa mesure


Le gouvernement avait prévu de faire passer des textes fondamentaux pour accélérer la mise en œuvre des transfert en saisissant la commission nationale de conciliation, celle ci à la plus grande surprise a rejetée ces textes.

Bref, le gouvernement avait prévu un tas de choses, avait un plan bien préétabli et il peine à mettre en œuvre ce qu’il a longtemps considéré comme la mère de toutes ses réformes.

Le gouvernement peine d’autant plus que le 29 mai est passé par là et qu’il s’en trouve de fait très fragilisé.

Politiquement illégitime, vomi socialement, il en est aujourd’hui réduit à quémander la paix sociale, a quémander les fameux 100 jours alors qu’il n’y pas si peu de temps, il affichait une suffisance et une arrogance hors du commun.

Le nouveau ministre De Robien, parce qu’il souhaite une rentrée scolaire pacifiée a pris la décision de geler temporairement les décrets d’application de la loi fillon.

Au delà des considérations politiciennes qui l’ont poussé a prendre cette décision , il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un recul ,même si celui ci est simplement tactique et stratégique .

Mes camarades, nous avons l’avantage, cet avantage, il nous faut le pousser très très fort, le, plus fort possible.
Oui, il est possible de gagner sur l’exigence d’un gel des transfert et cette possibilité de gel est encore plus forte concernant notre académie.


Est il besoin de rappeler que le gouvernement lors de la visite de Girardin avait pris l’engagement de ne pas mettre de veto à la proposition de loi qui a été déposée par la sénatrice Gelita Hoarau.
Avec notre mobilisation d’aujourd’hui, nous faisons d’une pierre deux coups : nous nous rappelons au bon souvenir du gouvernement et nous lui rappelons les engagements qu’il a pris.

Nous exigeons que la proposition de loi déposée sur les TOS de la REUNION soit rapidement et enfin étudié par la représentation nationale , nous exigeons que la REUNION soit exclue quoiqu’il puisse arriver du champ des transfert en raison des fortes spécificités qui marquent notre système éducatif.

Oui, mes camarades, nous pouvons gagner, d’ailleurs si nous pensions le contraire, à l’évidence nous ne serions pas là aujourd’hui.

Alors persistons et résistons encore et encore, notre syndicat est prêt si toutes les composantes de l’intersyndicale y sont prêtes et si vous y étes prêt à la grève des la prochaine rentrée scolaire.

Le cri des TOS de la REUNION ne doit pas retomber afin que cette foutu loi tombe dans la poubelle de l’histoire et ne deviennent en définitive plus qu’un mauvais souvenir

Mercredi 22 Juin 2005
Patrick CORRE
Lu 399 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien