SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Mobilisation

LE PRÉFET RÉPOND AU COSPAR : 62 revendications, 62 réponses

Article paru sur le site "Imaz press" et vidéo de "Zinfos974.com"

Alors que le COSPAR (collectif contre la vie chère) a décidé de suspendre les négociations avec ses différents partenaires faute d’avancées suffisantes, le préfet, Pierre-Henry Maccioni, a présenté ce vendredi 13 mars 2009 les 62 réponses de l’Etat aux 62 revendications figurant sur la plateforme du collectif. Il a en outre émis le souhait qu’un «protocole d’accord intermédiaire» fruit des négociations en cours soit signé par les partenaires avant de poursuivre les négociations.



«Ceci est la réponse de l’Etat aux revendications du COSPAR», a lancé Pierre-Henry Maccioni en présentant le document de 19 pages. A chaque revendication des réponses plus ou moins concrètes, immédiates ou renvoyant à des dates ultérieures comme les états généraux des DOM.

Parmi ces réponses, on peut citer la mise en place du revenu supplémentaire complémentaire d’activité (RSTA), l’augmentation de 20% de la préstation de restauration scolaire, le soutien aux personnes âgées démunies et aux personnes handicapées ou encore la revalorisation du forfait charge de l’allocation logement désormais aligné sur celui de la métropole. «Je comprendrai mal que l’on écarte à nouveau ces propositions d’un revers de main», a affirmé le préfet de La Réunion après avoir expliqué certains points de ce document.

Le représentant de l’Etat a par ailleurs présenté un protocole d’accord intermédiaire résumant toutes les avancées suites aux négociations qui ont débuté le 5 mars. Ce protocole devait être présenté au COSPAR lors de la réunion de l’après-midi, finalement annulée. «J’ai de plus en plus de mal à me satsifaire des rendez-vous manqués successifs. Je ne comprends plus cette position du COSPAR qui dit vouloir agir dans l’urgence», a-t-il regretté à ce propos. Il a néanmoins fait parvenir le protocole au COSPAR et espère une signature pour pouvoir poursuivre les négociations et préparer les états généraux des DOM.

Ce protocole dresse donc l’état des négociations sur les quatre points majeurs des revendications du COSPAR, à savoir le gaz et le carburant, les loyers, les salaires et les minima sociaux et enfin les prix. Concernant le gaz et le carburant, le protocole entérine les nouveaux prix annoncés le mecredi 11 mars. La bouteille de gaz à 17€, le litre de gazole à 0,93€ et le litre de sans-plomb à 1,20€. Concernant les loyers, le protcole reprend les avancées notées lors des négociations avec les bailleurs sociaux à savoir le gel des loyers des logements sociaux qui sont ramenés à leur niveau du 31 décembre 2008 et l’alignement du forfait charges de l’allocation logement sur celui de la métropole.

Concernant les minima sociaux, le document prévoit que 135 000 foyers réunionnais au faible revenu percevront une prime exceptionnelle de 200€ en avril. En outre un fond spécial sera mis en place par l’Etat en faveur des bénéficiaires du minimum vieillesse et de l’allocation pour adultes handicapés.

Concernant les salaires, la position de l’Etat a évolué. La part de l’Etat, 100€, financera l’augmentation des bas salaires pour les salariés du secteur privé mais aussi des contractuels de droit public, c'est-à-dire «un salarié dont le contrat le lie à une personne publique». 50€ seront aussi financés par les entreprises pour les salariés du secteur privé. «Je propose que les collectivités territoriales fassent de même pour les contractuels de droit public», a demandé le préfet. Enfin, concernant les prix, 130 produits de consommation courante verront leur prix baisser «de 5 à 14%» au 1er avril 2009.

Jean-Hugues Ratenon, porte-parole du COSPAR, a pris note «des avancées» notamment l’augmentation des bas salaires de 100€ pour les contractuels du secteur public et la baisse des prix de 130 produits de consommation courante. Il souligne néanmoins que ces annonces sont trop floues et qu’elles «ne correspondent pas aux revendications du collectif». «Il est hors de question de prendre des risques en signant ce protocole», a-t-il ajouté.

Malgré toutes ses esquisses de réponses, qu'en est-il , M. le Préfet, de la revendication de la mise en place d'un "plan de titularisations pour les emplois contractuels" dont un bon nombre sont dans une situation très difficile, précaire et cela après plusieurs années de bons et loyaux services. Certains sont en contrat de 10 mois, d’autres sont vacataires, en attente de poste, avec pourtant des anciennetés pouvant aller jusqu’à 7 ans, voire plus.

Samedi 14 Mars 2009
Pôle communication
Lu 1493 fois


1.Posté par Bled le 28/03/2009 13:22
Grosse faute d'orthographe :
quand n'est-il...
qu'en est-il...?
Bled

2.Posté par Bled le 28/03/2009 20:57
Bravo, la grosse faute est corrigée!
A copier dix fois les phrases suivantes :
qu'en est-il de vos leçons de Bled?
Quand on écrit, on se relit.
Quant à Pierre, il fait des exercices dans son Bled.
Quand tu seras à Paris, moi, je serai à Caen.
Il faut braver les qu'en-dira-t-on.
Arrêtons les cancans.

Bled

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien