SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Filière Personnels Education

LETTRE AUX COLLEGUES TOS : DE L'EAU DANS LE GAZ !!!

Au niveau des mouvements des personnels Tos dans les lycées, il semblerait qu’il y a « de l’eau dans le gaz ».

Annoncé d’abord le 09 juin 2007 puis le jeudi 14 juin officiellement par la Région Réunion, le mouvement n’est toujours pas ouvert en cette fin de semaine....lire texte ci dessous que vous pouvez également télécharger sous forme de tract en cliquant sur lein icone en bas de page



LETTRE AUX COLLEGUES TOS : DE L'EAU DANS LE GAZ !!!
Au niveau des mouvements des personnels Tos dans les lycées, il semblerait qu’il y a « de l’eau dans le gaz ».

Annoncé d’abord le 09 juin 2007 puis le jeudi 14 juin officiellement par la Région Réunion, le mouvement n’est toujours pas ouvert en cette fin de semaine.

Le Rectorat de la Réunion contacté par notre syndicat est dans l’attente du feu vert de la région Réunion pour lancer la procédure de saisie informatique Amac (mouvement).

La région avait élaboré un projet de mouvement (prêt à être lancé) mais celui-ci a été contrarié par les choix arrêtés par le CTP de région du mardi 12 juin 2007 et plus particulièrement ceux relatifs à la création des nouvelles équipes mobiles

En effet, la création de ces Ematt nécessite administrativement et techniquement que ces dernières soient immatriculées au même titre que les établissements

Or, depuis les transferts, l’immatriculation des nouvelles emop par l’Etat n’est plus possible puisque le mouvement est techniquement et informatiquement organisé à partir du logiciel Amac géré par l’état.

En conséquence les postes dans les nouvelles Ematt , à défaut d’immatriculation, ne peuvent être mis au mouvement et naturellement ……« cela chamboule tout » le système des mutations. C’est d’ailleurs la raison du retard actuel de l’ouverture du mouvement.

La Région cherche actuellement une parade pour sortir de cet imbroglio technique et juridique dans lequel elle s’est maladroitement mais volontairement glissé

Cette situation n’aurait jamais du avoir lieu .L’absence d’anticipation menace aujourd’hui la procédure du mouvement

Mais au-delà du « gouverner c’est prévoir » ce sont les choix d’implantation des postes TOS qui sont à l’origine des dysfonctionnements majeurs actuels.

Pourquoi faire le choix de créer une équipe mobile mécanique automobile rattachée au Lycée de st Pierre alors que la mécanique auto est déjà la spécialité de l’établissement et que ni le chef de travaux ni le chef d’établissement n’ont été demandeurs d’un telle Ematt ? A-t-on déjà vu une équipe mobile composée seulement de deux AT (OEA) sans aucun encadrement, ni emploi qualifié ? Dans ces conditions, la création d’une telle équipe mobile ressemble à du "sur-mesure" répondant à des intérêts obscurs (dont le Snaen CT est à l’origine) car ne reposant à aucune motivation structurelle efficiente.

Pareillement, concernant la création de l’équipe mobile "froid et climatisation" (établissement support : Lycée Roland Garros), nous sommes pour le moins surpris que l’établissement, là aussi, n’ait jamais été mis au courant de cette implantation et n’a jamais formulé d’ailleurs une telle demande. Quel est le véritable objectif de cette implantation ?


De très nombreuse zones d’ombres affectent la création de ces nouvelles équipes mobiles (le cas de l’EMOP espèces verts de Jean Joly mis à part) tout comme il nous est permis de nous interroger sur l’implantation d’un poste Op accueil au nouveau lycée de st Paul IV qui fera doublon avec un OEA accueil.. Chercher l’erreur ..mais surtout à qui cela peut profiter ?

Le SGPEN-CGTR à des propositions. Nous demandons à la Région Réunion l’abandon de la création de ces équipes mobiles à la finalité discutable et la redistribution des emplois TOS
dans les lycées qui en ont fortement besoin. Les personnels TOS qui souffrent du manque d’effectifs dans leurs services ne doivent pas être sacrifies sur l’autel d’arrangements étrangers aux missions de services publics.

Le SGPEN-CGTR propose par ailleurs une méthode : que tout CTP soit précédé d’un groupe de travail associant à la fois les syndicats de TOS mais aussi les représentants des gestionnaires et chefs d’établissements. De cette façon les choix seraient davantage réfléchis et en adéquation avec les véritables besoins .On éviterait de tomber dans des situations ubuesques : des demandes d’effectifs non suivi d’effets et des implantations non souhaitées car non justifiées imposées.

Le SGPEN-CGTR qui a saisi la Région Réunion d’une demande d’annulation du comité technique paritaire en raison de la violation de l'article 28 du décret n°85-565 du 30 mai 1985 qui précise que les pièces et documents préparatoires doivent être communiqués aux membres du C.T.P. au moins huit jours avant la date de séance exige dans l’attente, le gel des créations des nouvelles équipes mobiles décriées.

Cela présenterait l’avantage que soit réglé sans un tour de passe -passe incertain la question des mutations mais aussi que soit privilégié l’implantation des postes là ou les besoins s’en font réellement sentir.


Rejoignez le SGPEN –CGTR ! Faites le choix de la transparence afin que l’intérêt général prime sur toute autre considération !
________________________________________________________________________

Dimanche 17 Juin 2007
Patrick CORRE
Lu 734 fois

Filière Enseignante | Filière Administrative | Filière Personnels Education | Filière ATRF | Filière Sociale et Santé | Nos élus aux CAPA | Dossiers communs


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien