SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Mobilisation

Le collège bloqué et... le Tos réintégré (clicanoo.com)

La mobilisation paie.A préciser également que le SGPEN CGTR est intervenu auprès de la présidence du Département .L'effort conjoint de toutes les bonnes volontées mais surtout la détermination des tos du collège ont fini par payer : Un exemple à suivre partout ! Lire ci dessous article du Jir

CLICANOO.COM | Publié le 9 avril 2009





Après le blocage total de l’entrée principale du collège de Bras-Panon, hier, le conseil général a réagi aussitôt en décidant finalement de réintégrer Jean-François Ramaye, un TOS en poste depuis dix ans, mais dont le contrat n’avait plus été renouvelé sans explication.


En fait, c’est surtout le rectorat qui a pris les affaires en main en sollicitant, dans la matinée, le conseil général afin de trouver au plus vite une solution pour débloquer la situation au collège de Bras-Panon. Car dès 8h, pas moins de 900 élèves ainsi que leurs professeurs se sont retrouvés devant le portail fermé en raison d’une grève observée dans le calme par le personnel technique de l’établissement par solidarité avec les contractuels dont le contrat n’a pas été renouvelé par le conseil général. Des contractuels “virés” pour être remplacés par d’autres personnels qui, selon le maire et conseiller général de Bras-Panon, “ont été pistonnés par les élus socialistes”. Parmi ces personnes remerciées se trouve Jean-François Ramaye, un agent TOS, qui fournissait depuis près de dix ans un travail qualifié “d’exemplaire” par les responsables du collège et même par tous ses collègues. Considérant qu’on ne pouvait, du jour au lendemain, mettre à la porte un père de famille travailleur, tout le personnel technique a donc soutenu Jean-François Ramaye dans son combat. Ce dernier a aussi bénéficié du soutien du maire Daniel Gonthier et de quelques membres de l’association “Agir pou nout tout”, présents, hier matin, devant le collège. De son côté, le principal de l’établissement scolaire, Jean-Claude Ramsamy, est intervenu auprès du cabinet du recteur. Le rectorat a aussitôt appelé le conseil général, employeur de Jean-François Ramaye, pour dénouer cette situation pénalisante pour les collégiens. Après avoir patienté durant une heure devant le collège, nombre de marmailles ont préféré regagner leur domicile. Mais entre-temps, le conseil général a accepté “d’étudier le cas de M. Ramaye”. Ce dernier a pu ainsi reprendre ses activités au sein du collège en attendant que son employeur fasse le nécessaire pour qu’il soit payé. Le personnel technique a également décidé de stopper le mouvement. Le collège a rouvert ses portes vers 9h30. Et les cours ont repris normalement

Y.M.

Jeudi 9 Avril 2009
Patrick CORRE
Lu 1284 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien