SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Editos

Le harcèlement s’aggrave avec le manque d’agents

publié dans le J.I.R du16 septembre 2011 07h28



:La CGTR Educ’action dénonce de nombreux cas de harcèlement moral.

La CGTR Educ’action promet : “On ne lâche pas l’affaire”. Et Patrick Corré présente ironiquement le nouveau système “trois emplois en un”.


Quand il est arrivé dans son poste de gestionnaire en 1993, il a été accueilli par un sifflet du proviseur et un ordre crié de l’étage supérieur : “Gestionnaire, au pied !”. Ce qui aurait pu n’être qu’une cordiale plaisanterie entre amis avait plutôt le goût de l’humiliante provocation. Et Patrick Corré, le nouveau gestionnaire, s’est défendu par un bras d’honneur. Devenu, depuis, le bouillonnant responsable de la CGTR Educ’action, M. Corré raconte cette anecdote pour illustrer le comportement méprisant et répété de certains supérieurs hiérarchiques dans l’Education nationale. Comportement qui est maintenant défini juridiquement comme “harcèlement moral”, contre lequel le syndicat a décidé de se battre. Hier, une agente administrative racontait comment elle avait accepté de changer d’établissement pour ne plus subir les remarques méprisantes (“Votre QI n’est pas assez élevé pour travailler ici”) de sa supérieure. “On ne lâche pas l’affaire” promet Patrick Corré. “Car même si le harcèlement n’est pas un phénomène nouveau, il se développe avec les suppressions de postes”. A ce tarif-là, même sans volonté d’humilier, les conditions de travail deviennent vite source de souffrance. Au collège Hégésippe-Hoarau, on a inauguré le système “trois emplois en un” ironise M. Corré. “Un Tos (agent technique) commence sa journée en balayant les locaux et en faisant de l’entretien. Puis en deuxième partie de matinée, il encaissera les chèques en remplaçant un agent administratif. Enfin, il contrôlera les badges des élèves à la cantine scolaire, ce qui est un travail de surveillant”. Certains objecteront que l’essentiel est dans l’accomplissement des tâches, quel que soit le statut de l’agent. Ce que conteste vigoureusement Léonus Robur, Tos au lycée Antoine-Roussin : “Le métier d’électricien n’est pas celui d’agent d’accueil”. Micheline Técher, agente administrative au collège Achille-Grondin, rappelle la réglementation : “Un Tos n’est pas habilité à encaisser de l’argent public”. M. Robur poursuit : “pour travailler en électricité, il faut une habilitation. On ne peut pas le demander à quelqu’un qui n’est pas formé”. C’est surtout le manque chronique de personnel qui aggrave le quotidien. M. Robur note : “Au lycée Leconte-de-Lisle, nous avons compté un agent pour 115 élèves. Alors que la moyenne s’établit à un pour cinquante en métropole, et un pour soixante-quinze à La Réunion”


Vendredi 16 Septembre 2011
Patrick CORRE
Lu 390 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien