SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Editos

Le recteur préfère manier le bâton plutôt que de répondre aux revendications !

Suite du Débrayage au LP Roches Maigres de St louis !



Le recteur menace les personnels du LP Roches Maigres de leur supprimer 01 journée de salaire au motif qu’ils ont débrayé entre 07h30 et 08 h30, le lundi 29 janvier afin de protester contre les suppressions d’emploi.

Le chef des services académiques se retranche derrière une réglementation dépassée qui précise que toute Absence de service (fraction quelconque de la journée) donne lieu à retenu du trentième indivisible) loi du 29/07/61 et décret 62-765 du 6/07/62, art. 1

C’est encore une différence et une injustice avec le droit du travail du secteur privé, dont les salariés se voient retenir la fraction réellement travaillée du salaire : une heure de grève = une heure de salaire perdue.

Il semble dans notre académie, que l’application de cette disposition soit d’application à géométrie variable et qu’elle relève en fait du fait du prince puisque de nombreux débrayages d’une heure ne sont pas sanctionnés par le retrait d’une journée entière de salaire .

Y aurait il deux poids deux mesures selon les motifs de débrayage ? En effet de nombreux débrayages d’une heure ont déjà eu lieu dans un grand nombre d’établissements scolaires contre le racket etc.. et même dans les propres services du Recteur (au rectorat ) sans pour autant que l’administration ne manie le gourdin de la retenue d’une journée de salaire

A l’évidence le recteur d’académie veut mettre au pas certains établissements jugés trop revendicatifs sous couvert d’application stricte des textes.

Le débrayage est un moyen d’expression archi utilisé dans le domaine revendicatif, il s’inscrit comme un signe d’alerte sociale avant le recours à une véritable grève. Il donne rarement lieu à une application mécanique des textes, l’administration préférant bien souvent privilégier le dialogue.

Nous aurions préféré que le Recteur s’attelle plutôt à trouver une solution aux problèmes des suppressions d’emploi de service au Lp Roches Maigres, cause du débrayage. Il aurait ainsi fait montre d’une attitude beaucoup plus constructive et d’un sens plus développé du service public.

Car n’oublions pas que ce sont nos élèves qui feront les frais des ces 06 suppressions d’emplois de service aux conséquences dommageables pour l’ environnement, l’hygiène, la sécurité..

Parce que nous n’acceptons pas que notre établissement fasse l’objet d’un traitement particulier quant à l’exercice du débrayage et de ses conséquences, parce que nous trouvons choquant qu’au lieu et place de réponses concrètes à nos revendications, le recteur privilégie la réponse répressive, nous demandons à tous les personnels de ne pas répondre à l’enquête diligentée sur ordre du rectorat , de la boycotter !!!

Les collègues n’ont pas à se substituer à la propre responsabilité de l’administration, c’est à elle en effet qu’incombe la tache de recenser ceux qui ont débrayé et non le contraire.


A St Louis le mardi 30 janvier 2007

Mercredi 31 Janvier 2007
Patrick CORRE
Lu 494 fois

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien