SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Mobilisation

(M.A.J.) GRÈVE À LA RÉGION : Un protocole d’accord signé

VOIR CI-DESSOUS LES ARTICLES ET VIDEOS DE LA PRESSE LOCALE CONCERNANT CETTE MOBILISATION DU 18 NOVEMBRE 2009 A LA REGION REUNION
TELECHARGER EN BAS DE PAGE LE PROTOCOLE D'ACCORD



LINFO.RE : Grève à la Région - Un protocole d’accord a été signé

Signature du protocole
Signature du protocole
La délégation de grévistes est ressortie du quatrième étage de la pyramide inversée avec le sourire aux lèvres. Les représentants de l’intersyndicale ont annoncé la signature d’un protocole d’accord qui va déboucher sur un rattrapage progressif du régime indemnitaire des agents.

Le mouvement n’aura duré qu’une demi-journée. Au total une centaine de grévistes s’était massée devant les grilles de la Région afin d’obtenir un alignement sur la Métropole, d’une partie de leur salaire.

Après deux heures de discussion avec les dirigeants de la Région, les manifestants ont obtenu l’assurance d’un prochain rattrapage de leurs indemnités. La vice-présidence a également annoncé un effort sur la titularisation de plusieurs agents.

Les grévistes réclament une revalorisation de 100 euros de leur salaire. La direction a affirmé qu’elle était prête à faire un effort substantiel, mais que « tout dépend du budget global qui va être voté avant la fin de l’année ».

En attendant, un groupe de travail doit être mis en place dans les prochains jours afin de recenser les besoins et la marche à suivre pour donner satisfaction aux agents en grève.

Du côté de l’intersyndicale, les représentants affichent une certaine satisfaction, même si Patrick Corré affirme qu’il faut rester vigilant tant que "le montant des augmentations de salaire n'est pas encore officialisé.

Article sur www.ipreunion.com (IMAZPRESS) : GRÈVE HISTORIQUE SUR LE RÉGIME INDEMNITAIRE - La Région reconnaît le problème !!!

A l'appel de l’intersyndicale, CGTR, FSU et SUD une centaine d'agents du conseil régional ont manifesté au siège de la collectivité au Moufia (Saint-Denis) ce mercredi 18 novembre 2009. Ils réclament une meilleure application du régime indemnitaire propre aux collectivités locales. Au bout d’une heure de négociations, les délégués syndicaux ont annoncé à leurs militants que la région reconnaît un problème quant au montant de ce régime indemnitaire. L’intersyndicale a demandé que la collectivité régionale « fasse un geste fort ». Elle a proposé une indemnité forfaitaire à 100 euros. Les deux parties sont en cours de rédaction d’un protocole d’accord dans ce sens.

Ce mouvement est une première pour le conseil régional et sa majorité communiste et alliés dirigée par Paul Vergès. Regroupés dans le hall du conseil régional tout au long de la réunion de négociations, les grévistes ont scandé à plusieurs reprises «nou lé pa plis, nou lé pa moin, respekt anou». Le slogan est habituellement utilisé par le parti communiste réunionnais pour exiger l'égalité de traitement entre les Réunionnais et les Métropolitains en matière d'application des lois sociales notamment.

«Le mouvement des salariés de la Région est juste et nous le soutenons. La manifestation d'aujourd'hui est la preuve que les négociations ont échoué et qu'il faut reprendre au plus vite les discussions» commentait, au début de la manifestation, Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, syndicat généralement proche du parti communiste réunionnais (PCR). Les agents de la collectivité territoriale réclament une augmentation du montant de l'indemnité d'administration et de technicité.



«À la Région cette indemnité est de 53 euros , elle est de 240 euros au conseil général et de 540 euros dans certaines Régions de métropole. Nous ne demandons pas autant tout de suite, mais simplement un début de revalorisation. La Région ne nous écoute pas et refuse d'entendre nos arguments» regrette Christian Picard, dirigeant de la FSU. 


Toutes les réunions de négociations qui ont lieu ces dernières semaines entre les syndicats et les élus de la Région, n'ont donné aucun résultat. Dans une pleine page de publicité publiée ce lundi dans les trois quotidiens de l'île, le conseil régional a indiqué, en substance, préférer «favoriser la titularisation du plus grand nombre d'agents» à une augmentation de l'indemnité d'administration et de technicité. «C'est un faux débat. Nous avons perdu assez de temps, la Région se doit de répondre aux revendications de ses agents et ne pas se contenter de noyer le poisson dans une grande réflexion contre la précarité» soulignait Ivan Hoareau.



Le secrétaire général de la CGTR prenait soin d'ajouter qu'il veillerait «à ce que le mouvement ne soit pas politiquement récupéré» par la région ou ses adversaires «à l'approche des régionales». Reconnaissant qu'une grève au conseil régional soutenue par la CGTR est un événement inédit, Ivan Hoareau notait «il faut bien une première à chaque chose». Il ajoutait «le brouillage vient du fait que l'on s'adresse à des élus et donc aussi aux "camarades maires". Mais le fait est que si toutes les négociations échouent il faut malheureusement en arriver à la mobilisation». 



Article sur www.ipreunion.com (IMAZPRESS) : MOUVEMENT SOCIAL Historique - grève au conseil régional

(M.A.J.) GRÈVE À LA RÉGION : Un protocole d’accord signé
À l'appel de l'intersyndicale, CGTR, FSU et SUD une centaine d'agents du conseil régional ont manifesté au siège de la collectivité au Moufia (Saint-Denis) ce mercredi 18 novembre 2009. Ils réclament une meilleure application du régime indemnitaire propre aux collectivités locales. Ce mouvement est une première pour le conseil régional et sa majorité communiste et alliés dirigée par Paul Vergès. Aucune rencontre n'était initialement prévue entre les grévistes et les élus du conseil régional. Une délégation de syndicalistes a finalement été reçue à 10 heures 30 par Yvon Virapin et Raymond Mollard, vice-présidents de la Région.

Regroupés dans le hall du conseil régional tout au long de la réunion de négociations, les grévistes ont scandé à plusieurs reprises «nou lé pa plis, nou lé pa moin, respekt anou». Le slogan est habituellement utilisé par le parti communiste réunionnais pour exiger l'égalité de traitement entre les Réunionnais et les Métropolitains en matière d'application des lois sociales notamment.

«Le mouvement des salariés de la Région est juste et nous le soutenons. La manifestation d'aujourd'hui est la preuve que les négociations ont échoué et qu'il faut reprendre au plus vite les discussions» commentait, au début de la manifestation, Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, syndicat généralement proche du parti communiste réunionnais (PCR). Les agents de la collectivité territoriale réclament une augmentation du montant de l'indemnité d'administration et de technicité.

«À la Région cette indemnité est de 53 euros , elle est de 240 euros au conseil général et de 540 euros dans certaines Régions de métropole. Nous ne demandons pas autant tout de suite, mais simplement un début de revalorisation. La Région ne nous écoute pas et refuse d'entendre nos arguments» regrette Christian Picard, dirigeant de la FSU.

Toutes les réunions de négociations qui ont lieu ces dernières semaines entre les syndicats et les élus de la Région, n'ont donné aucun résultat. Dans une pleine page de publicité publiée ce lundi dans les trois quotidiens de l'île, le conseil régional a indiqué, en substance, préférer «favoriser la titularisation du plus grand nombre d'agents» à une augmentation de l'indemnité d'administration et de technicité. «C'est un faux débat. Nous avons perdu assez de temps, la Région se doit de répondre aux revendications de ses agents et ne pas se contenter de noyer le poisson dans une grande réflexion contre la précarité» soulignait Ivan Hoareau.

Le secrétaire général de la CGTR prenait soin d'ajouter qu'il veillerait «à ce que le mouvement ne soit pas politiquement récupéré» par la région ou ses adversaires «à l'approche des régionales». Reconnaissant qu'une grève au conseil régional soutenue par la CGTR est un événement inédit, Ivan Hoareau notait «il faut bien une première à chaque chose». Il ajoutait «le brouillage vient du fait que l'on s'adresse à des élus et donc aussi aux "camarades maires". Mais le fait est que si toutes les négociations échouent il faut malheureusement en arriver à la mobilisation».

La rencontre entre les grévistes et les élus régionaux s'est terminée à 11h35.

Article sur ZINFOS974.COM du 18 novembre 2009

(M.A.J.) GRÈVE À LA RÉGION : Un protocole d’accord signé
Fin de la grève à la Région

Le mouvement de grève qui avait débuté ce matin devant la Région a pris fin. L'intersyndicale s'est dite satisfaite des négociations, et ce même si aucun engagement concret n'a été pris par la Région. La proposition d'augmenter le forfait indemnitaire mensuel de 100 euros sera rediscutée en fin d'année lorsque le budget 2010 sera voté. La Région s'est malgré tout engagée à faire un effort significatif et un groupe de travail sera constitué d'ici huit jours.

Grève à la Région : Les grévistes réclament un forfait indémnitaire mensuel de 100 euro

Au cours d'une suspension de séance, Patrick Corré, porte-parole de l'intersyndicale (SGPEN-CGTR, CGTR-Région Réunion, UNATOS-FSU, SDU-CLIAS-FSU, INTERCO-CFDT, SAFPTR) a rendu public une première revandication des grévistes. Ces derniers demandent un forfait indemnitaire mensuel de 100 euros, contre 54 euros actuellement, dès janvier 2010. Patrick Corré reconnaît que l'intersyndicale veut un geste fort de la part de la Région, qui aurait elle-même reconnu l'existence d'un problème dans le régime indemnitaire.

Grève à la Région : Une délégation reçue

La grève à la Région a commencé. Une centaine de personnes s'est tout d'abord fait entendre devant les grilles de la pyramide inversée. Puis elles se sont ouvertes et l'ensemble des manifestants est entré dans le bâtiment. L'intersyndicale (SGPEN-CGTR, CGTR-Région Réunion, UNATOS-FSU, SDU-CLIAS-FSU, INTERCO-CFDT, SAFPTR), représentée par une délégation de neuf membres, va être reçue par le directeur de cabinet de la Région, Idriss Omarjee, par Yvon Virapin (délégué au Développement Local) et Raymond Mollard (délégué à l’Education).

Mercredi 18 Novembre 2009
Benjamin Postaire

CLICANOO.COM | Publié le 18 novembre 2009 : SOCIAL - Grève à la Région : C’est signé !!!

(M.A.J.) GRÈVE À LA RÉGION : Un protocole d’accord signé
Un protocole d’accord vient d’être signé entre l’intersyndicale (CGTR Unatos-FSU, SDU-Clias-FSU, CFDT, SAFPTR) et la Région. Il prévoit la mise en place d’un plan de rattrapage du régime indemnitaire dès le 1er janvier. Cette mesure reste toutefois soumise au vote du budget 2010.

Les négociations entamées ce matin par l’Intersyndicale (à l’exception de l’Unsa) et la Région ont abouti à la signature d’un protocole d’accord. Après trois heures d’âpres discussions, les deux parties sont parvenues, à la mise en place immédiate d’un plan de rattrapage du régime indemnitaire. Ce plan prévoit, le reversement d’une prime supplémentaire de 100 euros dès le 1 er janvier 2010, aux 1467 agents de la Région y compris ceux de la DDE. Cette mesure devra toutefois être validée lors du vote du budget 2010. Par ailleurs, la Collectivité a demandé, la mise en place sans délai d’un groupe qui sera chargé d’étudier le dossier.

"La Région a reconnu qu’il avait un problème sur le régime indemnitaire" a noté Patrick Corré porte-parole de la CGTR.

CLICANOO.COM | Publié le 18 novembre 2009 : SOCIAL - Ça chauffe à la Région !!!

Ils sont près des 80 agents TOS de la Région postés devant la pyramide renversée depuis 8h ce matin. Venus manifester pour la revalorisation de leur prime, les syndicats ont d’ores et déjà annoncé leur intention de maintenir la pression si la Région ne revenait pas sur ses positions. Une délégation a été reçue par les responsables du personnel.

Cette grève l’intersyndicale (CGTR Unatos-FSU, SDU-Clias-FSU, CFDT, SAFPTR) l’avait annoncé depuis une semaine déjà. Ce matin, ils étaient donc 80 agents TOS à avoir fait le déplacement devant la Région.

Menus de banderoles, les grévistes ont scandé pendant plus de deux heures, leurs revendications. "Cela fait 3 ans, que nous demandons, l’augmentation de nos primes comme ça été le cas pour les agents du Département. Personne ne nous écoute" s’insurge l’un des manifestants.

Dans un préavis de grève déposé auprès de la Région la semaine dernière, l’Intersyndicale regroupant la majorité des syndicats (à l’exception de l’Unsa), avait dénoncé la faiblesse du régime indemnitaire appliqué par l’institution. Cette prime versée par toutes les collectivités peut varier en fonction des structures. En effet, pour un agent de catégorie C, la prime s’élève à 54 euros à la Région Réunion. Elle est de 225 euros au Conseil Général et de 586 euros en Haute Normandie.

Lundi, la Région qui s’estimait « exemplaire » dans la gestion de son personnel avait fait savoir à la presse, qu’elle était ouverte à toutes discussions. Ce matin, elle n’a pas manqué à sa parole. Une délégation a été reçue vers 10 heures dans l’hémicycle de la pyramide renversée. Reste à savoir si les négociations aboutiront en faveur des grévistes.

LE QUOTIDIEN.RE : SOCIAL - Manifestation à la Pyramide inversée

(M.A.J.) GRÈVE À LA RÉGION : Un protocole d’accord signé
18/11/09 - 12h13
Manifestation à la Pyramide inversée

Les personnels de la Région s'estiment défavorisés depuis le changement de leur statut, en janvier 2009. (Photo DV)


Une bonne centaine de personnes manifestent depuis ce matin à l'hôtel de Région, au Moufia (Sainte-Clotilde). Il s'agit des techniciens ouvriers de service (Tos) qui travaillent dans les lycées et de membres du personnel de la Région Réunion. Les Tos s'estiment perdants depuis leur passage de l'Education nationale au Conseil régional. Ils s'estiment défavorisés par rapport à leurs collègues de métropole et aussi par rapport à leurs collègues des collèges, employés par le conseil général.

A l'appel de cinq syndicats, ils réclament une augmentation de 300 € de leur rémunération. Les négociations entamées ce matin leur ont permis d'obtenir une prime de 100 €. Les discussions se poursuivent en ce moment pour parvenir au rattrapage de 300 € demandés par les grévistes.

En milieu de journée, les manifestants occupaient toujours bruyamment le hall d'entrée de la Pyramide inversée.

LE QUOTIDIEN.RE : SOCIAL - Un protocole d'accord signé à la Région

(M.A.J.) GRÈVE À LA RÉGION : Un protocole d’accord signé
Un accord a été signé entre le personnel et la direction du conseil régional, ce midi, après la manifestation de ce matin devant les grilles de la pyramide inversée.

L'intersyndicale et la Région s'accordent, dans ce texte, "sur la nécessité d'une mise en place immédiate d'un plan de rattrapage du régime indemnitaire et soulignent par ailleurs les efforts déjà engagés pour la titularisation des agents".

Un groupe de travail va être mis en place pour définir les modalités de cette augmentation, qui devrait intervenir dès le vote du budget 2010, avec prise d'effet au 1er janvier 2010.

Article sur www.ipreunion.com (IMAZPRESS) : GRÈVE À LA RÉGION - Un protocole d’accord signé

(M.A.J.) GRÈVE À LA RÉGION : Un protocole d’accord signé
À l'issue de 3 heures de négociations un protocole d'accord a été signé, ce mercredi 18 novembre 2009, entre le conseil régional et les syndicats concernant l'augmentation de l'indemnité d'administration et de technicité. «L’intersyndicale et la Région s’accordent sur la nécessité d’une mise en place immédiate d’un plan de rattrapage du régime indemnitaire» indique le document. Un groupe de travail sera mis en place pour discuter de «l'effort significatif» qui sera appliqué au montant de l'indemnité au «1er janvier 2010». La grève est terminée.

Pour l’intersyndicale, cet effort significatif est évalué à 100 euros d’augmentation quelle que soit les catégories concernées. Sur ce point, Raymond Mollard a nuancé la position de la Région: « c’est justement pour discuter de la validité de ce montant qu’un groupe de travail sera mis en place.»

À l'appel de l’intersyndicale (SGPEN-CGTR, CGTR, UNATOS-FSU, SDU-CLIAS-FSU, la CFDT, SAFPTR), une centaine d'agents – sur les 1 300 en poste -, étaient en grève. Regroupés dans le hall du conseil régional tout au long de la réunion de négociations, les grévistes ont scandé à plusieurs reprises «nou lé pa plis, nou lé pa moin, respekt anou». Le slogan est habituellement utilisé par le parti communiste réunionnais pour exiger l'égalité de traitement entre les Réunionnais et les Métropolitains en matière d'application des lois sociales notamment.

«Le mouvement des salariés de la Région est juste et nous le soutenons. La manifestation d'aujourd'hui est la preuve que les négociations ont échoué et qu'il faut reprendre au plus vite les discussions» commentait, au début de la manifestation, Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, syndicat généralement proche du parti communiste réunionnais (PCR). Les agents de la collectivité territoriale réclament une augmentation du montant de l'indemnité d'administration et de technicité.

«À la Région cette indemnité est de 53 euros pour certains agents, elle est de 240 euros au conseil général pour les salariés de même catégorie et de 540 euros dans certaines Régions de métropole. Nous ne demandons pas autant tout de suite, mais simplement un début de revalorisation. La Région ne nous écoute pas et refuse d'entendre nos arguments» regrette Christian Picard, dirigeant de la FSU.

Toutes les réunions de négociations qui ont lieu ces dernières semaines entre les syndicats et les élus de la Région, n'ont donné aucun résultat. Dans une pleine page de publicité publiée ce lundi dans les trois quotidiens de l'île, le conseil régional a indiqué, en substance, préférer «favoriser la titularisation du plus grand nombre d'agents» à une augmentation de l'indemnité d'administration et de technicité. «C'est un faux débat. Nous avons perdu assez de temps, la Région se doit de répondre aux revendications de ses agents et ne pas se contenter de noyer le poisson dans une grande réflexion contre la précarité» soulignait Ivan Hoareau.

Le secrétaire général de la CGTR prenait soin d'ajouter qu'il veillerait «à ce que le mouvement ne soit pas politiquement récupéré» par la région ou ses adversaires «à l'approche des régionales». Reconnaissant qu'une grève au conseil régional soutenue par la CGTR est un événement inédit, Ivan Hoareau notait «il faut bien une première à chaque chose». Il ajoutait «le brouillage vient du fait que l'on s'adresse à des élus et donc aussi aux "camarades maires". Mais le fait est que si toutes les négociations échouent il faut malheureusement en arriver à la mobilisation».

LINFO.RE : Une centaine de grévistes à la Région

Comme prévu par l’intersyndicale de la Région Réunion, les employés de la pyramide inversée sont en grève depuis ce matin. Un rassemblement d’une bonne centaine de personnes se tient devant les grilles de la Collectivité. Plusieurs Tos, sont venus grossir le groupe de manifestants.

Le préavis de grève a été maintenu jusqu’au bout. La Région Réunion est en grève pour toute la journée. Les grévistes ont demandé à être reçus par la présidence de la collectivité.

Plusieurs employés TOS ont quitté leur établissement pour venir manifester devant la Région. Conséquences : plusieurs cantines ne fonctionnent pas. La gène étant limitée, les cantines fonctionnnant déjà au ralenti le mercredi.

Les grévistes réclament l’alignement de leurs indemnités sur celles de leurs homologues des autres Régions. Selon Patrick Corré porte-parole de l’intersyndicale, « l’écart entre la Métropole et la Réunion se joue sur une échelle allant de 1 à 10 ». Selon les syndicats, les employés de la Région Réunion seraient les plus mal rémunérés en France.

Aux alentours de 10h30, une délégation de neuf personnes - représentants des syndicats - a été reçue par des élus de la Région dont Raymond Mollard, responsable de l'éducation.

A l'heure actuelle, des négociations sont en cours et si des propositions sont formulées, les grévistes sont informés et une décision collective sera prise par le personnel et les syndicats afin de décider de la suite du mouvement.

ZINFOS974.COM : Grève à la Région - l'intersyndicale obtient des promesses

Le mouvement de grève, qui a mobilisé une centaine d'employés de la Région sollicitée par l'intersyndicale, (SGPEN-CGTR, CGTR-Région Réunion, UNATOS-FSU, SDU-CLIAS-FSU, INTERCO-CFDT, SAFPTR), s'est terminé en fin de matinée. Les manifestants ont obtenu la promesse d'un "geste fort" de la Collectivité pour que le régime indemnitaire des TOS se rapproche un peu plus de la moyenne nationale dès début 2010.

Le piquet de grève s'est formé comme prévu ce matin devant les grilles du Conseil régional. Il aura fallu environ une heure pour que le portail s'ouvre et que la centaine de manifestants pénètre dans l'enceinte de la pyramide inversée. Les grévistes sont pour la plupart des TOS (technicien ouvrier de service) qui revendiquent principalement un rattrapage du régime indemnitaire.

Après quelques minutes pendant lesquelles les grévistes manifestaient leur présence, une délégation de l'intersyndicale a été reçue par le directeur de cabinet Idriss Omarjee, accompagné des deux vice-présidents Yvon Virapin (délégué au Développement Local) et Raymond Mollard (délégué à l’Education).

Une revalorisation de 100 euros des indemnités mensuelles

C'est en fin de matinée que la délégation ressort de la table des négociations, satisfaite. Après s'être mis d'accord pendant une brève suspension de séance, les différents représentants de l'intersyndicale ont fait part aux interlocuteurs de la Région de leur attente : une revalorisation de 100 euros des indemnités mensuelles des 1.467 agents TOS employés de la Région, toutes catégories confondues, dès 2010.

Un TOS de la Région Réunion perçoit en moyenne 92,12 euros d'indemnités alors que la moyenne nationale dans les conseils régionaux s'élève à 242 euros.

Les deux parties ont ainsi signé un protocole d'accord qui engage la Région dans l'accomplissement d'un geste fort. La Collectivité a fini par avouer qu'il y avait "un problème" dans le régime indemnitaire et "le geste fort" devrait se traduire par une augmentation des indemnités mensuelles de chaque agent au début de l'année des élections régionales.

Étant donné que le budget annuel du Conseil régional n'est pas encore voté, aucun montant n'a été déterminé dans le protocole d'accord qui a été signé. Un groupe de travail devrait se constituer pour effectuer très rapidement la mise en place d'un plan de rattrapage du régime indemnitaire des techniciens ouvriers de service.

Mercredi 18 Novembre 2009 - 15:57
Karine Maillot

PROTOCOLE D'ACCORD REGION SIGNE ( valide par vote par les grévistes )

(M.A.J.) GRÈVE À LA RÉGION : Un protocole d’accord signé
Télécharger en cliquant sur lien icône ci-dessous ou bas de pages sous format PDF.


Mercredi 18 Novembre 2009
Pôle communication
Lu 1199 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien