SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Personnels d'Education et d'Orientation

Motion AED TICE présentée au CEN du 17 juin 2015 Article n°3938



Motion Aed Tice présentée au CEN du 17 juin 2015


L’avenir - ou le non avenir - des ADE TICE occupe aujourd’hui le devant de la scène. Mais cette problématique ne tombe pas du ciel.

En effet, la loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la Refondation de l'école de la République (n°2013-595) a clarifié les responsabilités de la Région et du Département (aujourd’hui Conseil départemental) dans le domaine de la maintenance informatique des lycées et des collèges, en leur confiant les missions « de la maintenance des infrastructures et des équipements informatiques et des logiciels prévus pour leur mise en service, nécessaires à l'enseignement et aux échanges entre les membres de la communauté éducative ». Si le Conseil départemental a reporté cette exigence à 2016, la Région, pour sa part, envisage de mettre à disposition de chaque établissement dès la rentrée 2015, un assistant de maintenance informatique afin d'assurer une maintenance de proximité et de premier niveau.

Cependant si le cadre juridique a été prévu et clarifié, le volet humain, lui, a été négligé. Rien n’a véritablement été prévu pour les personnels qui assurent cette mission pour l’instant et, pour la plupart d’entre eux, depuis de nombreuses années. Voilà encore un exemple de précarité reconnu puisque ces personnels pourtant qualifiés n’ont aucune reconnaissance statutaire propre : ce sont des AED dédiés au Nouvelles Technologies de l’Information. Et donc, tout naturellement, ils sont les grands perdants de ce transfert de compétences. Car, pour un grand nombre d’entre eux, ils risquent de se retrouver au mieux en situation de déclassement professionnel avec perte substantielle de salaire, au pire sans emploi.

A ce jour, de nombreuses questions demeurent sans réponse et inquiètent légitimement ces personnels :

- Les AED TICE en cours de contrat. Seront-ils reconduits dans les EPLE ou tout simplement remerciés ? S’ils sont reconduits, sous quels contrats ? Pour quelle quotité horaire ? Il existe là un risque réel de baisse de traitement !

- Les AED en fin de contrat. Seront-ils prioritaires sur les postes créés par la Région et demain par le Conseil départemental « d’assistants de maintenance informatique » ? Si oui, sur quel type de contrat ? Selon nos informations, la quasi-totalité des emplois d’assistants de maintenance informatique seront des contrats précaires , donc sous payés !


En résumé, le basculement d’AED TICE sur les nouveaux postes d’assistants maintenance aurait pour conséquences : baisse de salaire et déclassement professionnel. Quel salarié peut accepter sans réagir de se voir proposer un traitement de 1500 euros réduit 750 euros ?

En outre, les collectivités étant libres de leur recrutement, il n’y a aucune garantie que les candidatures des AED TICE sur les postes d’assistants maintenance fassent l’objet d’un fléchage « candidature prioritaire » et ce, malgré l’expérience et le professionnalisme des collègues.




Etant par nature opposée à toute forme de précarité et d’iniquité, la CGTR EDUC’ACTION demande à M. le Recteur la reconduction des contrats AED TICE en cours (sur des missions Tice ) pour tous les personnels dont les contrats ne sont pas arrivés à terme et la garantie à minima de la même quotité horaire (afin d’éviter une baisse de traitement).


La CGTR EDUC’ACTION et le collectif AED Tice 974 sollicitent des collectivités et urgemment du Conseil régional que les AED TICE en fin de contrat fassent l’objet d’un recrutement prioritaire sur des contrats, a minima de même niveau avec maintien du salaire (type contractuel).


L’Etat qui est à l’origine de ces transferts de compétences ne peut se défausser de sa responsabilité. Il doit permettre une sécurisation et une reconnaissance professionnelle des qualifications en prenant en charge à l’euro près les compensations financières induites.

La CGTR EDUC'ACTION souligne qu'il n'y a aucune urgence pour la Région de prendre en charge dès cette année cette compétence :

La région ayant l'opportunité de faire le même choix que le conseil départemental ( soumis aux mêmes textes en la matière ) qui a décidé de reporter sa mise en œuvre faute de moyens financiers

Les Aed Tice doivent être reconnus à la hauteur de leurs qualifications et de l'expertise de leur métier - Par la mise en place d'emplois statutaires et non de formules précarisées.

Aussi, la CGTR EDUC’ACTION et le collectif AED Tice 974 demandent la tenue immédiate d’une table ronde tripartite :représentants du personnel / Etat / Collectivités territoriales.

Mardi 16 Juin 2015
Patrick CORRE
Lu 326 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

PREMIER DEGRE | SECOND DEGRE | Personnels d'Education et d'Orientation


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien