SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Editos

Pour dire non à l’austérité, Refusons la ratification du pacte budgétaire ou TSCG (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance)



Pour dire non à l’austérité, Refusons la ratification du pacte budgétaire ou TSCG (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance)
La crise, c’est eux, la solution, c’est nous !


Sous peu, les parlementaires se prononceront sur le TSCG. S’il est difficile de retenir le sens des quatre lettres, les citoyens ont bien compris qu’elles sont synonymes d’austérité !

Les peuples grecs et portugais, déjà sous la coupe de la troïka en font la douloureuse expérience. Les leitmotive sont toujours les mêmes : diminuer les dépenses de l’état, baisser les coûts salariaux, quitte à s’amputer de recettes fiscales, tout cela bien évidemment au nom de la lutte contre les déficits et de la compétitivité.

Les résultats sont également bien connus : précarité chômage, baisse du pouvoir d’achat et de la protection sociale. Les rentrées fiscales, les cotisations sociales baissent et le cycle reprend sans fin …Alors que Bernard Arnault se découvre internationaliste sous couvert d’évasion fiscale, les services publics connaissent toujours les mêmes sévices : austérité, suppressions de poste, manque de moyens..

Le chef de l’état a annoncé lors de son allocution télévisée les grandes orientations de son gouvernement ; la note est salée ! Baisse des dépenses publiques de 10 milliards, gel du barème de l’impôt sur le revenu, et une possible hausse de la CSG…

Mais dans l’éducation me direz-vous ? Il y a eu certes quelques changements, une poignée de postes supplémentaires, la suppression de la réforme de la notation et d’une petite partie de la loi de mobilité. Tout ceci est bien maigre au regard des enjeux. Les conséquences des années de suppression de postes se font cruellement sentir : des classes toujours surchargées, des heures supplémentaires imposées

Mais nous payons le passé me direz-vous… Alors regardons l’avenir : les contrats dits d’avenir qui transforme le contrat aidé en formation, qui profitent de la misère étudiante pour suppléer aux missions proche de l’enseignement, les APS, nouveaux précaires chargé de sécurité et non d’éducation …. Le LPC, le socle sont toujours d’actualité. Les désobéisseurs ont tout son respect mais restent sanctionnés….. Bref, à part un dépoussiérage, on continue !

Pour les salaires, il voudrait bien mais il ne peut point. Dans ce contexte, qu’en est-il de la répartition des richesses pour servir l’emploi pérenne, la protection sociale et les services publics ? La CGT décide aujourd’hui de s’engager pour combattre ce qui lui apparaît contraire aux intérêts des salarié-es et du pays.

Tel est le cas du traité européen dont la CGT refuse la ratification en exigeant sa renégociation sur des bases de progrès social et de « dressage » des institutions financières au profit du développement du pays et du bien-être de la population.

De même, concernant l’emploi, la CGT Edu’action qui rassemble des salariés participant à la formation des ouvriers, employés cadres et techniciens est solidaire de ceux qui refusent les licenciements.. C’est pourquoi nous appelons chacun à se rendre à la manifestation du 9 octobre contre l’austérité et pour le développement de l’industrie, de l’emploi et de son contenu social.

Mardi 25 Septembre 2012
Patrick CORRE
Lu 226 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques