SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- Marylene Romeo 0692.03.74.23






           
Filière Administrative

RECTORAT : Compte rendu Heure Mensuelle intersyndicale du lundi 18 avril 2016



RECTORAT : Compte rendu Heure Mensuelle intersyndicale du  lundi 18 avril 2016

Cette réunion, s’est tenue en salle 2 au rectorat. Les points suivants ont été abordés :
- la souffrance au travail,
- la requalification des postes,
- le non-respect des instances.

Le communiqué de l’intersyndicale a été lu en début de réunion. Ensuite, les représentants de l’intersyndicale se sont exprimés.

Les collègues nous ont donné leurs impressions et leurs ressentis sur leurs missions au quotidien. Tous sont conscients qu’ils effectuent des tâches au-delà de leur statut et que leurs fiches de postes actuelles ne reflètent pas leurs missions. Les représentants de l’intersyndicale ont insisté sur le fait que nous ne voulions que le respect des règles de fonctionnement et simplement avoir les documents préparatoires nécessaires. D’autant plus que nous avons constaté que les fiches des postes en proposition de requalification étaient incomplètes, voire non renseignées sur le site de l’académie. Comment donner un avis sans fiches de postes?

Certains collègues ne comprennent pas que l’administration ne soit pas en mesure de proposer une requalification pour les postes qu’ils occupent actuellement. A les entendre, ce serait à eux de solliciter la hiérarchie directe pour constater l’évolution de leurs missions. Cela nous paraît paradoxal d’autant que la valeur de l’agent fait l’objet d’une échange annuel lors de l’entretien professionnel. Autre point qui nous paraît aberrant, est le fait que la hiérarchie ne reconnaisse pas et ne veuille pas transcrire les missions de l’agent au moment de l’entretien d’évaluation qui pourtant, est un moment important d’échanges entre les deux parties pour apprécier et réactualiser la fiche de poste.

La question des enseignants sur des postes de chargés de missions a été soulevée. Les collègues sont indignés par le fait que ces agents ne veulent pas se conformer au fonctionnement du service et aux missions qui leur ont été confiées. Ils refusent d’effectuer les tâches administratives en se retranchant derrière les prérogatives de leur statut d’enseignant.Bien sur , tout cela relève de la responsabilité de la hiérarchie qui organise le fonctionnement des services et la répartition des missions

En ce qui concerne la souffrance au travail, le constat est fait que bien souvent, ce sont les victimes qui subissent une double peine et que les auteurs ne sont nullement inquiétés. Il est primordial que chacun prenne conscience de cet état de fait et qu’ ensemble, nous puissions agir pour mettre un terme à cela. Seul, il est difficile d’agir mais ensemble, nous pouvons nous faire entendre.
Faut-il rappeler que c’est nous qui faisons fonctionner le rectorat dans son ensemble ? Nous accomplissons nos tâches au quotidien mais cela doit se faire dans le respect de notre dignité au travail sans que nous ayons à subir de pressions de la part d’une certaine hiérarchie.

Dans la discussion, nous apprenons qu’un colloque sur la souffrance au travail a été organisé par l’administration à l’attention de certains ses cadres. Les collègues souhaitent avoir un retour sur celui-ci en termes de participation et de retombées.

En ce qui concerne le non-respect des instances, il est curieux de la part de l’administration de nous demander dans nos missions de respecter les lois et les règlements quand elle-même se permet de bafouer les règles les plus élémentaires dans les instances de dialogue et de concertation. L’administration se doit de montrer l’exemple comme elle l’exige de ces personnels. Les lois de la République, ne s’appliquent-elles pas dans notre académie ?

Propositions:
Dans le cadre du Chantier sur la qualité de vie au travail, cher à notre Ministre de la Fonction publique, nous proposons à l’administration de mettre en place un atelier sur la souffrance au travail et d’organiser un espace de discussion entre la hiérarchie et les personnels afin de les entendre.

Demande :
Nous allons demander à l’administration de nous transmettre un relevé de conclusion sur le colloque sur la souffrance au travail à destination des cadres.

Mercredi 20 Avril 2016
De palmas
Lu 542 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Filière Enseignante | Filière Administrative | Filière Personnels Education | Filière ATRF | Filière Sociale et Santé | Nos élus aux CAPA | Dossiers communs