SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Editos

SGPEN CGTR : Calendrier scolaire à la Réunion - Oui au calendrier climatique (C)



SGPEN CGTR : Calendrier scolaire à la Réunion - Oui au calendrier climatique (C)
SGPEN CGTR : Calendrier scolaire à la Réunion : Oui au calendrier climatique

Le calendrier scolaire à La Réunion est un véritable sujet de société, qui intéresse les élèves et parents d'élèves et au-delà l'ensemble de la société réunionnaise.

C'est la raison pour laquelle, le SGPEN CGTR (qui vient d'être destinataire des projets de nouveaux calendriers scolaires), a décidé, en responsabilité, de mettre sur la place publique ceux que le rectorat concocte "en misouk".

La volonté du rectorat qui "consulte" mais s'assoie dans les faits sur l'opposition de la communauté éducative est évidente: Faire pièce à toute demande de calendrier climatique et faire rentrer la Réunion dans le moule national, quant bien même, cela se fasse au détriment de nos élèves.

Pourtant, le calendrier climatique auquel s'est toujours opposé le rectorat semble davantage en adéquation avec les réalités climatiques particulières de notre académie et leurs conséquences sur les rythmes scolaires et les conditions d'études des élèves.

A cet égard, une enquête produite en 2001 précisait déjà "qu'un Réunionnais sur deux juge le calendrier scolaire inadapté. Deux sur trois réclament un aménagement partiel, voire radical des rythmes scolaires. Une très large majorité privilégie le calendrier climatique avec une année démarrant en mars pour s'achever juste avant Noël".

Pour justifier ses choix "d'égalitarisme et mimétisme métropolitain", le rectorat met souvent l'accent sur "l'inconvénient" de l'entrée en faculté pour les élèves qui souhaitent faire des études dans l'enseignement supérieur. Il faut noter que cette difficulté évoquée (> écart bac-intégration à la fac) ne concerne qu'un petit nombre d'élèves au regard du grand nombre de jeunes scolarisés. Sur cet aspect marginal, nous rappelons notre proposition que soit assuré un accueil pédagogique temporaire à l'université entre ces deux périodes.

Force est de constater que les calendriers proposés par le rectorat et les évolutions souhaitées (meme masquées) se calquent trop sur les réalités climatiques métropolitaines et font l'impasse sur notre situation toute particulière.

Ce dossier sensible doit selon nous être traité sans aucune considération idéologique ni "égalitarisme et mimétisme métropolitain "ni" positionnement et posture purement contestataire ") et ce , en étroite concertation avec l'ensemble des acteurs du système éducatif .

Chacun doit avoir à cœur de ne pas oublier que c'est l'élève qui doit être au centre de cet enjeu de projet de calendrier. En ce sens, nous aurions préféré qu'une place beaucoup plus importante soit consacrée au dialogue et à l'expertise nécessaire.

Les impacts produits sur la relation biorythmes scolaires/environnement ont en effet à notre sens, besoin d'être scientifiquement et empiriquement évalués.

Incidence de la chaleur et des phénomènes météorologiques sur les rythmes scolaires ; Aménagement et adaptation variable possible du temps scolaires en relation avec les potentialités des élèves dans les différentes strates scolaires (primaire, collèges, lycées), réflexions sur la pertinence de l'allégement de la journée d'étude et d'une modification en rapport du calendrier scolaire. Problématique du bâti scolaire intégrant les contraintes environnementales et climatiques ?etc.. Autant de questions, devant, selon nous être préalablement traitées, elles n'ont pourtant jamais été abordées.

"Mieux", à ce jour, nous constatons qu'aucune évaluation de la mise en œuvre des calendriers précédents, qu'aucune étude sérieuse , précise et approfondie sur le lien "environnement-biorythmes" n'ont été produites.

Il est donc difficile même de leur point de vue, pour ne pas dire impossible de mesurer l'impact des modifications contenues dans les nouveaux projets.

Le SGPEN CGTR revendique l'ouverture d'un véritable débat public sur l'organisation du temps scolaire et les problématiques liées aux rythmes de travail des enfants scolarisés (horaires de passage des examens, temps de travail pendant la semaine scolaire...) afin d'étudier les nécessaires adaptations liées à nos spécificités.

Ce n'est que de cette façon que nous pouvons envisager de posséder un calendrier scolaire digne des attentes des réunionnais. Car enfin, ce ne sont pas aux élèves de s'adapter à un calendrier scolaire non pensé et a fortiori non évalué mais au calendrier scolaire de tenir compte des réalités vécues par nos élèves.

Dans tous les cas, le SGPEN CGTR reste opposé au "rognage rectoral" de la période des vacances de l'été austral et se déclare favorable à un Calendrier climatique.

Le bureau académique du SGPEN-CGTR

Mercredi 28 Avril 2010
Patrick CORRE
Lu 1737 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien