SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Editos

SOLIDARITE AVEC L’OUTRE-MER : HOMMAGE à JACQUES BINO

Nous tenons à exprimer notre entière solidarité au profond mouvement social qui s'est installé en Guadeloupe, puis en Martinique, et qui tend à se répandre à la Guyane et à la Réunion. Ce mouvement contre la vie chère qui se développe aux Antilles, avec un vaste rassemblement des forces sociales politiques et culturelles en Guadeloupe (LKP), en Martinique (collectif du 5 février) a des contenus revendicatifs qui concerne l’ensemble des peuples d’outre-mer, mais aussi dans une autre proportion à la population de l’hexagone sur le pouvoir d’achat, l’emploi, le logement, le contrôle des prix…

Comment expliquer le long silence qui a entouré le conflit qui se poursuit en Guadeloupe depuis plusieurs semaines et qui a pris depuis le 20 janvier une ampleur exceptionnelle ?



SOLIDARITE AVEC L’OUTRE-MER : HOMMAGE à JACQUES BINO
En effet, depuis plus de cinq semaines les travailleurs en Guadeloupe, et plus largement ceux de Martinique, de Guyane et de la Réunion, sont dans l’action sur des revendications qui touchent au pouvoir d’achat, au coût de la vie, à l’emploi, au développement durable mais aussi à la démocratie, aux droits des salariés - à ceux des peuples - , à l’éducation, aux services publics..

Le développement des violences sur l’île de la Guadeloupe est la conséquence des tensions provoquées par l’absence de réponses aux revendications des travailleurs. L’intransigeance du Patronat et l’attitude de l’État ces derniers jours ont conduit au pourrissement de la situation dont ils portent la responsabilité.

La Guadeloupe vit sa cinquième semaine de grève générale et il a fallu attendre le 19 février pour que le Président de la République daigne mettre fin à la fuite politique de son gouvernement sur ce conflit.
Aux manifestants qui dénoncent le pillage économique, les droits bafoués et l’injustice, l’exploitation  , Nicolas Sarkozy a fait état d’un certain nombre de mesures. Manifestement, la plupart de ces annonces ne sont pas des nouveautés : elles ramènent le curseur aux dernières négociations avant que le secrétaire d’Etat des DOM-TOM ne quitte précipitamment la Guadeloupe pour rejoindre Paris.

Ces mesures sont actuellement étudiées par l’ensemble des organisations regroupées au sein du LKP. Seule nouveauté dans l’intervention du Président de la République : l’annonce d’Etat Généraux portant sur l’avenir des pays d’outre-mer. Mais d’évidence et avec raison les travailleurs et la population guadeloupéenne qui mènent un combat pour la justice sociale avec dignité et détermination ne se nourriront pas de mots.

La bataille engagée en outre mer est celle de la dignité, de la reconnaissance d’une pleine citoyenneté, pour tourner enfin la page de l’ère post-coloniale.

A bien des égards, la situation économique, sociale et humaine des Antilles est un concentré des évolutions d’un système économique et d’un « modèle » de croissance dont la faillite et les dangers éclatent au grand jour. Certes, la complexité des sociétés antillaises est une réalité qui ne souffre pas d’une approche généraliste et profane et ne peut être réduite à quelques slogans et parti pris que ce soit.

La semaine dernière un fonctionnaire du ministère des finances est tombé, victime indirecte de la tension supplémentaire induite par l’attitude irresponsable du gouvernement.

L’heure est venue d’instaurer une véritable autonomie politique de décision et de gestion, que la France assure aux îles des investissements de haut niveau pour des infrastructures de pointe afin de les rendre compétitives sur les marchés et besoins de leurs secteurs géographiques.

Jacques BINO était un militant syndical engagé, son engagement allait bien au-delà de la section SNADGI-CGT Guadeloupe dont il a été pendant de nombreuses années le secrétaire. Il s’est poursuivi dans la lutte des peuples contre le pouvoir capitaliste, et singulièrement, contre le pouvoir colonialiste français.

La CGT condamne avec la plus grande fermeté la violence qui a conduit au décès tragique d'un syndicaliste tué par balles. Jacques BINO était porteur d’un idéal de progrès social, de respect des valeurs humaines auxquelles se sont attaqués ses assassins. La responsabilité en revient à ceux qui ont refusé le dialogue et ont conduit les habitants de ce département français à la misère et à la grève générale.

Hommage à la mémoire Jacques Bino, syndicaliste de la Guadeloupe tué par balles

Paris, le 23 février 2009

P.S. : Mardi 24 février à 12h00, un dépôt de gerbe aura lieu dans la cour du MEN - 110, rue de Grenelle.

SOLIDARITE AVEC L’OUTRE-MER : HOMMAGE à JACQUES BINO

Lundi 23 Février 2009
Pôle communication
Lu 313 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien