SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

SITE SPECIFIQUE SPÉCIAL COVID DE LA CGT FONCTION PUBLIQUE

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Mobilisation

Suppressions massives d'emplois - Conférence de presse du 26/10/2007: l'Incorrigible recteur !!!

Avec une froideur et une légèreté qui n’ont d’égal que son manque de considération pour la situation faite aux personnels précaires, le recteur ergote "sourire aux lèvres" sur le nombre de suppressions d’emplois dans les filières administratives, de vie scolaire et TOS.



Suppressions massives d'emplois - Conférence de presse du 26/10/2007: l'Incorrigible recteur !!!
Un jour, il parle en ETP, un autre jour en temps partiel, vendredi 26 octobre il affirme sur RFO télé que 90% des personnels seront reconduits et en même temps il annonce dans la foulée la suppression de 300 emplois sur 1156 ce qui représente 25% d’emplois supprimés et non pas 10% comme il l’a affirmé. En revanche, il affiche une constance dans son refus de comptabiliser les nombreux emplois TOS précaires qui pourtant ont été recrutés par l’état et qui sont gérés par un établissement mutualisateur qui relève de sa propre compétence (le LPRH La Renaissance).

Les syndicats SGPEN CGTR et FSU ont pu noter qu’il aura fallu le dépôt d’un premier préavis de grève lors de la visite du secrétaire d’état à l’outre mer, Christian Estrosi, pour que le recteur brise le « secret » en annonçant en direct sur une chaîne de télévision locale les suppressions d’emplois programmées. Bel aperçu du respect des partenaires sociaux que celui qui consiste à troquer le nécessaire dialogue social pour un exercice de télé réalité d’annonce d’un scoop de suppressions d’emplois.

A l’occasion de ses dernières interventions, le recteur égrène son calendrier des suppressions d’emplois comme s’il comptabilisait des allumettes alors que ce sont des hommes et des femmes qui aujourd’hui sont en pleine souffrance du lendemain .Il annonce pour les seuls premiers six mois de l’année « 120 suppressions » en janvier 2008 et « 180 » fin juillet - Qu’en sera-t-il au second semestre 2008 ?

Pour les contrats aidés employés à des fonctions de surveillance, des tâches administratives, de documentation...le recteur déclare « qu’une diminution est prévue au plan national, elle concernera à La Réunion 300 contrats sur les 668 employés dans les collèges et les lycées et se fera progressivement au cours de l’année 2008 ».Ce qui représente prés d’un emploi sur deux supprimés dans ces seules fonctions.

Afin de rendre la pilule moins amère, il annonce fièrement, sous forme de contre feu, une nouvelle décision : « l’académie sera dotée dès janvier 2008 d’un certain nombre d’emplois d’assistants d’éducation » dans la filière vie scolaire.

Parions que ces recrutements qui se feront au niveau IV et qui de ce fait excluront au regard des conditions d’éligibilité de très nombreux CAE et CAV, seront réduit à « peau de chagrin » et ne compenseront pas, très loin s’en faut, la suppression d’un emploi sur deux .

Au-delà des chiffres et des déclarations du recteur qui dans son rôle tente d’éteindre l’incendie social, ce sont des vies professionnelles nombreuses qui vont se briser et des dysfonctionnements majeurs qui s’annoncent pour les services.

Monsieur le Recteur omet aussi de préciser que les 1200 personnels se retrouveront bel et bien sur le carreau : les uns au titre des suppressions massives d’emploi confirmées, les autres en raison de l’état actuel de la réglementation qui ne permet pas en effet notamment pour les CAE d’aller au-delà de deux renouvellements. Mais cela il ne l’a pas dit et pour cause !!
Quel gâchis de compétence et de savoir- faire que celui qui se prépare, quelle violence sociale que de se délester de personnels qui contribuent (à moindre frais pour l’état) pour certains depuis plus de 10 ans voire 14 ans au bon fonctionnement des établissements scolaires

Monsieur le Recteur, pouvez-vous garantir aux personnels qui ne feraient pas partie des premières charrettes des suppressions d’emplois qu’ils seront de nouveau recrutés ? Vous savez bien que non !

Décidément, tout cela n’est pas sérieux, le SGPEN-CGTR souhaite que le recteur essaie de trouver des solutions pour ces personnels et pour le fonctionnement des services au lieu de présenter presque fièrement, voire crânement, qu’il y aura un peu moins d’emplois supprimés que prévu.

Chacun doit prendre maintenant ses responsabilités. En ce sens, le SGPEN-CGTR formule le vœu que toutes les organisations syndicales se positionnent clairement et s'engagent dans la lutte aux cotés des personnels en lutte. Que les chefs d'établissements ne se cantonnent pas à un rôle de spectateur et que les élus s'impliquent véritablement en donnant du sens et de la crédibilité à leurs déclarations -slogan "de l’emploi, priorité des priorités " .

Le SGPEN CGTR et la FSU continueront de mener la lutte pour un moratoire sur les fins de contrat et la mise en place d’un plan de rattrapage en effectifs titulaires qui passe par la transformation des emplois précaires en emplois de titulaires.

Il manque, en effet, des centaines d’emplois de titulaires dans notre académie qui est l’académie la plus déficitaire de France. La réunion est traitée comme la dernière roue de la charrette telle est la vérité.

Les situations de précarité n’ont que trop duré : les emplois précaires doivent être transformés en emplois statutaires au titre des mesures nécessaires de rattrapage.

Aussi, Le SGPEN CGTR et la FSU appellent les personnels à amplifier la lutte et demandent également à tous les titulaires de soutenir par tous moyens ce combat pour l’emploi (grève du zèle, sensibilisation des parents d’élèves, des délégués d’élèves etc.…. Non remplacement d’un fonctionnaire sur deux + suppressions massives d’emploi = Chronique d’une catastrophe annoncée !!

Spectateur d’un désastre annoncé ou acteur et porteur d’autres exigences telles la défense du droit au travail, du respect des personnels, de la fin de la précarité, de la sauvegarde du service public, au SGPEN CGTR nous avons fait le choix : celui de la lutte indispensable et incontournable face à l’inacceptable pour que la jeunesse réunionnaise ne soit plus sacrifiée, pour que la dignité des réunionnaises et de réunionnais soit pleinement respectée.



A St Denis, le vendredi 26 octobre 2007
Le secrétaire général du SGPEN-CGTR
Patrick Corre

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lire communiqué SGPEN-CGTR et FSU qui reprend en substance le contenu ci dessus en téléchargeant le fichier en bas de l'article

Vendredi 26 Octobre 2007
Patrick CORRE
Lu 574 fois

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien