SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Editos

Suspension des allocations familiales pour absentéisme scolaire: Une mesure injuste, dangereuse et inefficace



Suspension des allocations familiales pour absentéisme scolaire: Une mesure injuste, dangereuse et inefficace
Communiqué du SGPEN CGTR


Le Parlement a adopté définitivement mercredi 15 septembre au soir une proposition du député UMP Eric Ciotti prévoyant la suspension des allocations familiales pour absentéisme scolaire, sur demande d'un inspecteur d'académie.

Comme ci que la suppression des allocations familiales était LA solution pour lutter contre un absentéisme scolaire qui au demeurant reste très marginal et qui n’a pas enflé ces derniers années (de 6 à 7% )

Comme l’a souligné à juste titre un éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse :

Le présupposé de cette mesure tient en la conviction que si les enfants ne se rendent pas à l'école, c'est nécessairement que les adultes ne remplissent pas leur rôle et laissent leurs enfants déserter les salles de cours. Les parents seraient démissionnaires, laxistes, irresponsables et la solution résiderait donc dans une contrainte financière.

Il y a quelque chose d'obscène à laisser penser que les parents s'intéresseraient davantage à l'obtention d'allocations qu'a l'avenir de leurs enfants. Il faut être bien loin du terrain pour prêter de telles pensées aux familles qui subissent l'absentéisme scolaire de leur enfant. Il faut être bien loin du terrain pour penser que les parents s'intéressent davantage à leurs allocations qu'a l'avenir de leurs enfants.

Le SGPEN CGTR rappelle que les allocations familiales ne sont pas des bons points distribués aux « bons » parents. Elles sont un droit garanti au sein de notre système de la Sécurité sociale. Elles visent explicitement à la compensation des charges d’enfants pour alléger des dépenses que n’ont pas les ménages sans enfant.


Leur suppression pour motif d’entorse à l’assiduité scolaire n’apportera aucune aide dans ce domaine aux parents ni aux jeunes frappés par une telle sanction. Elle sera source au contraire d’aggravation des conditions de vie de l’ensemble de la famille. Il s’agit d’une punition au caractère archaïque, indigne des valeurs républicaines

L'absentéisme scolaire n'est pas seulement la responsabilité des parents, ce n'est pas seulement une responsabilité « individuelle » qui ne concernerait finalement que les parents touchés par ce problème, c'est une question sociale qui se pose à l'ensemble de notre société et à nos représentants.

De plus, la dégradation des conditions de travail, la déprofessionnalisation inhérente à la disparition de la formation initiale, l’augmentation et le regroupement des effectifs, le déficit en matière d’accompagnement et de suivi des élèves dans leur diversité, les suppressions massives de postes pèseront lourd, n’en doutons pas, sur l’acte de formation et d’éducation, la capacité de l’école publique à œuvrer pour la réussite de tous, en particulier des enfants les plus fragiles.


Ce n’est pas ainsi que la charge « éduquer tous les enfants de la République » comme le déclare le ministre de l’Education nationale sera assurée par l’école

Ceux là même qui suspendent les allocations familiales pour absentéisme scolaire sont ceux là même qui massacrent les moyens de prévention contre….. l’absentéisme scolaire
Qu’on en juge, pour notre seule académie en cette rentrée 2010 -2011
-7 suppressions de postes médiateurs de réussite scolaire", chargés, pourtant en liaison avec les familles, de traiter l’absentéisme scolaire dans les établissements
-28 suppressions de postes de surveillants dont le rôle social et éducatif n’est pas discutable
Suppressions qui s’accumulent chaque année
Ajoutons enfin à cela les saignées d’emplois dans le corps d’enseignants sur le plan national
8.700 postes en 2007
11.200 en 2008,
13.500 en 2009,
16.000 en 2010,
17 000 en 2011
20.000 environs programmés en 2012

Que SARKO et sa clique à bout de souffle empêtrés dans des affaires scabreuses et honteuses assument enfin leurs propres turpitudes et la propre déliquescence de leur politique au lieu de faire des familles les victimes idéales.

Cette décision de supprimer les allocations familiales pour absentéisme scolaire s’inscrit assurément dans la course effrénée du tout répressif, d’un populisme dangereux dont les visées électorales ne font plus aujourd’hui aucun doute.

Après l’expérimentation de « La cagnotte » contre l'absentéisme scolaire et la suspension des allocations familiales, mais jusqu'où iront-ils?
A st Denis, le 15 septembre 2010
Le SGPEN CGTR

Jeudi 16 Septembre 2010
Patrick CORRE
Lu 502 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Editos | Carrières | Contractuels | Précarité | Retraites | Mobilisation | Rectorat | UNIVERSITE | DJSCS | CRDP | Textes juridiques


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien