SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
Filière Sociale et Santé

SGPEN-CGT : Infirmiers de l’Education Nationale



SGPEN-CGT : Infirmiers de l’Education Nationale

Nous, les infirmiers de l’Education Nationale syndiqués au SGPEN-CGT, sommes solidaires de toutes les revendications des infirmiers des Fonctions Publiques Hospitalière et Territoriale.
Mais notre spécificité nous pousse à revendiquer 2 points supplémentaires :

1) Le droit au détachement sans limitation dans la durée

Actuellement, un IDE de la Fonction Publique Hospitalière ou Territoriale qui souhaite travailler à l’Education Nationale doit réussir le concours de recrutement.
L’ayant réussi il se trouve en situation de détachement pour un an seulement. Il est alors stagiaire.

A la fin de cette année de stage, on lui impose de choisir entre :
-retour dans son administration d’origine
ou
-titularisation et intégration à l’EN, sous réserve de demander sa radiation à son ancien employeur

L’infirmier commence alors une nouvelle carrière dans laquelle il perd une partie de son ancienneté ainsi que l’évolution de sa carrière.

Exemple :
Il se trouve plusieurs personnes dans ce cas :
Une infirmière-anesthésiste de l’hôpital de l’AP-HM au bout de 19 ans d’ancienneté a réussi le concours de l’EN.
Elle était alors en catégorie A, à l’échelon 5 de la classe supérieure (grille indiciaire des infirmières-anesthésistes.)

Après avoir réussi le concours on l’a reclassée en catégorie B, à l’échelon 8 de la classe normale (la grille indiciaire des IDE)

La loi précise que l’on doit reclasser un fonctionnaire au plus près de son indice de traitement.
Là cela n’a pas été le cas car pour accéder à la classe supérieure l’EN demande 10 ans d’ancienneté dans la fonction publique dont au moins 4 ans à l’EN.

Au bout de 6 ans d’ancienneté à l’EN (+ les 19 ans passés à l’AP-HM) cette infirmière n’est toujours pas passée en classe supérieure car, depuis 2008, le rectorat ne reconnaît que l’ancienneté à passée à l’EN dans le tableau d’avancement !

Cette infirmière se trouve donc entre la 100éme et la 150éme place pour avoir sa promotion.
Sachant qu’ils n’en font passer que 8 par an…(encore bien 12 à 15 ans à attendre mais étant donné son âge….)

Tout ceci pourrait être évité si on nous donnait droit au détachement sans limitation de durée
Cela permettrait à certaines de continuer leur carrière dans une autre fonction publique.
Par exemple les infirmières spécialisées n’en seraient pas spoliées de leurs années d’études supplémentaires et sacrifices endurés.

Les IDE déjà en classe supérieure n’auraient pas à recommencer leur avancement dans leur grade.
Tout ceci sans nuire à la carrière des IDE de l’EN.

Nous revendiquons donc que le détachement sans limitation dans la durée soit accordé de droit à tout infirmier qui réussi le concours de l’EN ou affecté dans une autre administration publique, pour continuer à évoluer dans sa carrière.


2) La catégorie A pour tous les infirmiers

Nous entendons parler de la reconnaissance au niveau licence de la profession d’IDE se traduisant par son passage en catégorie A.
D’ailleurs les futurs infirmiers qui ont commencé leurs études cette année y seront d’office.

Un rapport (rapport 2329 remis à l'assemblée nationale) précise que les infirmières de la fonction publique territoriale et celles de la fonction publique hospitalière auront à choisir entre rester en catégorie B (reconnaissant la pénibilité de leur travail) ou d’intégrer la catégorie A à condition de renoncer au service actif donnant la possibilité de retraite à 55 ans ?!
Le travail sera-t-il moins pénible pour autant ???
C’est un odieux chantage.
Tous les IDE méritent d’être en catégorie A, sans contrepartie !

En ce qui concerne la Fonction publique d’Etat, seuls les IDE de la pénitentiaire, militaires et ceux des Invalides seront concernés par ce dispositif :les IDE de l’EN en sont exclus du dispositif et resterons en catégorie B !!!

Comment recruter les nouveaux IDE, surtout ceux issus de l’hôpital ?
Le statut ne sera pas le même !

De toute façon nous avons tous le même diplôme, le même niveau d’études et la même compétence.

Nous revendiquons donc la catégorie A pour tous les infirmiers sans perdre la reconnaissance de la pénibilité de la profession.

Avec la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires », le gouvernement et la majorité ont rendu automatique et obligatoire l’inscription des infirmiers à l’ordre professionnel les concernant.
Celui-ci n’à jamais été un outil au service des personnels salariés et ne répond pas aux exigences légitimes des infirmiers salariés à être plus associés dans l’organisation des établissements dont ils dépendent et ne leur permettent pas de disposer des moyens humains et financiers pour offrir aux populations un service public de santé de qualité.

Pire, la même loi – HPST – en même temps qu’elle renforçait les ordres a tenté de porter un mauvais coup aux organisations syndicales, en affaiblissant considérablement la démocratie sociale dans les hôpitaux, notamment en retirant tout pouvoir à leurs conseils d’administration, lieu premier de représentativité des personnels.

Les infirmiers considèrent que l’organisation en ordres professionnels pour des personnels salariés n’est pas adéquate. Elle témoigne de la volonté de quelques uns d’imposer aux hôpitaux publics le modèle libéral, par ailleurs parfaitement compatible avec la généralisation de la tarification à l’activité (T2A) et la transformation progressive des hôpitaux en entreprises de soins.

Par ailleurs, en raison de la suppression des DDASS, fusionnées avec les Agences Régionales de Santé (ARS), les ordres bénéficieront prochainement d’un transfert de missions de services publics, à savoir l’enregistrement des diplômes et la délivrance de l’autorisation d’exercer.

C’est pourquoi nous demandons que soient exclus les infirmiers salariés de l’obligation d’adhésion aux ordres professionnels les concernant

Samedi 17 Avril 2010
Patrick CORRE
Lu 3128 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Filière Enseignante | Filière Administrative | Filière Personnels Education | Filière ATRF | Filière Sociale et Santé | Nos élus aux CAPA | Dossiers communs


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter

Fil info

SPECIAL ADMINISTRATIFS ( Septembre 2019 )

02/09/2019 - Patrick CORRE

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien