SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK

BUREAU ACADEMIQUE -RESPONSABLES CGTR EDUC'ACTION-CLIQUEZ ICI !!

LES GUIDES JURIDIQUES
DE LA CGT EDUC'ACTION

ESPACE du 1er DEGRE
de la Cgt Educ'Action

Le GUIDE ATSS
DE LA CGTR EDUC'ACTION

RESPONSABLE CGTR EDUC DES AESH
- ADELINE MARCHAIS AU 0.692.36.91.08






           
PLP

Spécial loi d’orientation : Enseignement professionnel



Enseignement professionnel : La refondation n’est pas au rendez-vous ! Vigilance et mobilisation


Si la fin des suppressions de postes constitue une rupture, cela ne ne permet même pas de retrouver le niveau d’emploi de 2007, alors que l’on fait face à des montée pédagogiques ! Plus globalement, cette Loi d’orientation est incluse dans le socle commun et relève d’une vision utilitariste de l’école. Cette dernière doit préparer l’employabilité des élèves, d’où des compétences ne permettant pas une vision globale des savoirs et le renforcement du rôle des collectivités territoriales.

Dans le second degré, les conseillers d’orientation sont décentralisés et les formations en lycée professionnel établies par la région qui aura le dernier mot !


L’actualité de la voie professionnelle est particulièrement chargée en cette période. Les répercussions de la généralisation du bac-pro 3 ans, imposée en 2009 contre l’avis d’une majorité des personnels sont aujourd’hui tellement lourdes que les sentiments exprimés par les personnels se partagent entre révolte et abattement.
Les élèves et les personnels payent au prix fort, le poids de cette réforme.

Après 3 ans de mise en place, nous constatons tous les ravages de cette politique. Une politique qui s’est inscrite dans le cadre d’une réduction drastique de l’emploi public et de la RGPP depuis 5 ans. Tout cela se met en place et s’accompagne d’une volonté gouvernementale de poursuivre la régionalisation de la formation professionnelle au sens large, enseignement initial, sous statut scolaire ou sous statut apprentissage, formation continue, orientation. . ., qui se matérialise également aujourd’hui par la relance du lycée des métiers qui reste un instrument au service de cette politique et donne le cadre pour l’existence d’une mixité des publics dans les établissements et classes.

L’acte III de la décentralisation (qui devrait être mis en œuvre au printemps 2013) aura aussi pour objectif de sanctionner cette volonté politique. Le développement de l’apprentissage, dont les régions ont déjà la maîtrise totale de la carte des formations, reste toujours l’objectif de l’Etat comme celui des Régions. S’il y a une légère inflexion des ambitions affichées (augmentation de 420 000 à 500 000 apprentis au lieu de 800 000), c’est surtout parce que l’objectif alors avancé par Sarkozy, était inatteignable en période de crise économique.

Le nouveau ministre de l’Education veut développer l’apprentissage au sein même des LP. Cela a été réaffirmé lors de l’audience que la CGT-Educ’action a eu avec le 27 novembre avec le cabinet de Vincent Peillon. La CGT-Educ’action a clairement défendu son refus de toute régionalisation de l’enseignement professionnel. L’arrivée d’un nouveau ministre ne traduit aucun changement en ce qui concerne les réformes structurelles de la voie professionnelle, ni en ce qui concerne les objectifs de décentralisation.
La réforme du bac pro en 3 ans est maintenue, et même amplifiée par certains aspects, comme sur la question des stages en entreprise.

Les propositions actuelles du ministèreAprès les ateliers de la “refondation” et les premières “négociations”, le nouveau ministre a fait des 1ères propositions pour la voie pro qui devraient se retrouver dans la loi d’orientation :
Diversification des parcours avec un parcours pour le bac pro en 4 ans.

Diminution des CCF, moitié moins, et mise en place d’un contrôle continu (a priori du type du DNB en 3e de collège).
Augmentation de la durée de stage qui passerait de 22 à 24 semaines.

Possibilité pour les élèves n’ayant pas obtenu la certification intermédiaire ou désirant poursuivre en BTS de réduire cette période de 3 semaines pendant l’année terminale, soit ramener les PFMP à 21 semaines pour ces élèves.
Augmentation de 10 % du nombre d’apprentis dans l’enseignement public. Il est aujourd’hui de 38 000.
Possibilité d’examiner la mise en place d’une seconde de détermination champ production, champ tertiaire.
Soyons clairs, rien de tout cela ne nous va !

La loi d’orientation de l’école s’inscrit dès aujourd’hui dans l’acte III de la décentralisation. L’avenir de l’enseignement professionnel public est désormais posé ! La proposition d’un pilotage essentiellement dirigé par les régions en fonctions des seuls préoccupations économiques locales, prenant en compte l’employabilité immédiate au détriment de la qualité ou de la hausse du niveau de qualification pour tous ! Avec l’article 16 bis de la loi, les régions auront désormais la maîtrise totale sur la carte des formations de l’apprentissage et des lycées professionnels.

Le gouvernement suivant la stratégie du saucissonnage des réformes, tout se trouverait dans la loi sur l’acte 3 qui suivra. Par ailleurs, le rapport Gallois dont s’inspire le gouvernement propose de modifier la « gouvernance » des établissements en faisant davantage entrer le patronat et les collectivités territoriales dans les CA.

L’annonce d’un parcours en 4 ans, faite par le ministre, est de la poudre aux yeux. Il ne s’agit que de renforcer le dispositif déjà inscrit dans la réforme du bac pro 3 ans : CAP en 2 ans puis passerelle éventuelle vers le bac-pro à partir de la première. La seule annonce est un calibrage différent des entrées en CAP à l’issue de la 3 e, autour de 25 a 30 % au lieu des 20 % actuels. Le ministre assure qu’il y aura la capacité d’accueil pour accueillir en 1ère ces sortants de CAP, mais quelles garanties sont données ? Dans quelles conditions ?
Comment va se faire l’orientation sortie 3 e ?

Si l’on peut entendre que le CAP en 2 ans, suivi de 2 ans dans le bac-pro de la spécialité peut être une possibilité, pour certains élèves, cela n’est vrai que dans les spécialités où le CAP existe. Mais quand il n’y a plus de CAP depuis longtemps, comme le tertiaire administratif : aucune proposition !
Cela ne peut en rien répondre au constat d’échec des 25 % d’élèves qui quittent le bac pro en cours de cursus et n’obtiennent aucune qualification, même pas celle de niveau V .

Pour la validation des diplômes, la proposition du contrôle continu ne va pas arranger le caractère national des diplômes. Il n’est même pas certain que cela va alléger la charge de travail des collègues. La CGT-Educ’action s’est prononcée contre l’organisation de CCF, dans toutes les disciplines, pour tous les diplômes. Elle a porté son exigence de remettre en place des épreuves terminales ponctuelles, indispensables à une reconnaissance nationale.

Sur la durée des PFMP : La proposition est inapplicable et n’a aucun sens. A moins que cela ne serve qu’à déstabiliser encore plus la scolarité sous statut scolaire en mettant une grande confusion entre les périodes au LP et celles dans l’entreprise si bien que l’alternance sous statut d’apprenti n’apparaitrait plus alors que comme une variante d’autre rythmes d’altemance.

Les menaces sont fortes sur le temps de travail des enseignants.La CGT-Educ’action a rappelé sa revendication d’une réduction des PFMP à 16 semaines au lieu des 22 semaines actuelles.
Comme ailleurs. Les changements que nous voulons ne se feront qu’avec une intervention déterminée des personnels.

Une intersyndicale s’est réunie le 21 novembre, et a déterminé 3 axes d’intervention
contre la régionalisation et le transfert de la carte des formations, contre le développement de l’apprentissage, contre la mixité des publics et la mixité des parcours, autour des questions de parcours en 4 ans et de durée de période de stage sur la question de l’évaluation : CCF, contrôle continu, épreuves ponctuelles, oral de rattrapage.

Mercredi 23 Janvier 2013
Patrick CORRE
Lu 213 fois

PLP


ADHESION A LA CGTR EDUC'ACTION
CLIQUEZ SUR LE LOGO !!!
Trésorière : Fabiola Thermidor - 0693.94.01.99

Newsletter


L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Forum


Le site de l'Union Nationale des Syndicats de l'Education Nationale

Le site de l'Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires


Le Quotidien de la Réunion et de l'Océan Indien