CONGRES du SGPEN CGTR 2008

Dans notre Ile, bien plus fortement que dans le reste de l’Hexagone, l’ultralibéralisme gouvernemental prend une résonance toute particulière dans une société minée par un chômage massif (38% de chômeurs) et par une paupérisation et une précarisation extrêmes.



Les délégués au 6ème congrès du SGPEN-CGTR sont parfaitement conscients de la situation sociale et économique particulière de la Réunion qui connaît de nombreux retards structurels en particulier dans les services publics et un taux de chômage élevé ;

Ils rappellent leur attachement à un service public de qualité, facteur incontestable de développement et soulignent avec force le rôle essentiel de l’éducation nationale dans la société réunionnaise avec 18000 personnels et 240 000 élèves scolarisés.

Le taux d’encadrement en emploi public dans les administrations en général et au sein de l’Education nationale en particulier est le plus faible de France alors que nous besoin pour le développement rapide et durable de notre région de services publics forts et de qualité.

Avec un déficit, estimé selon les propres services du Ministère (tableau inter-académique publié par le Ministère de L'éducation) à près de 500 emplois, l’académie de la Réunion est la lanterne rouge des académies de France et de Navarre ; Rang de classement : 30 ème/30ème source (source : tableau inter-académique publié par le Ministère de L'éducation).

La dotation exceptionnelle d’emplois TOS allouée à notre académie en 2007 s’avère nettement insuffisante et n’est pas à la hauteur du déficit d’emplois connu .Pour l’état, c’est une dotation pour « solde de tout compte » , ce qui est pour nous inacceptable à bien des égards.

A ce sous effectif en emplois de titulaires s’ajoute la mise sur le bord du chemin de plusieurs centaines de collègues précaires (dont 343 de la filière administrative) qui pour certains cumulent plus de 10 ans de service.

Nous ne pouvons accepter que nos collègues qui exercent dans les services et établissements depuis de nombreuses années concourant par la même au bon fonctionnement du service public, soit jetés comme de vulgaires « KLEENEX ». « On a pressé le citron, on peut jeter la peau » et remplacés par des nouveaux précaires sur des contrats encore plus précaires

Le 6ème congrès du SGPEN-CGTR ne peut tolérer que le sous effectif et le largage des collègues les plus exposes socialement soient la réponse au problème de l’emploi .Cette équation antisociale chère au MEDEF et à Sarkosy nous la rejetons !

La précarité nous n’en voulant plus, nous refusons qu’on la reconstitue comme un puits sans fond par le recrutement de nouveaux précaires. Ce n’est en effet pas de nouveaux précaires en substitution des précaires qui étaient dans nos services dont nous avons besoin mais de création de postes de titulaires

Force est de constater que le C.U.I proposé par le gouvernement, par l’absence d’engagement de titularisation des personnels éligibles à ce dispositif n’est pas autre chose qu’une énième formule de contrats précaires


Ainsi, les délégués au 6eme congrès :

- Œuvreront contre la reconstitution de la précarité, pour des emplois stables et pérennes en exigeant des conseils d’administration qu’ils se prononcent contre l’autorisation pouvant être accordé aux chefs d’établissement de recruter de nouveaux précaires

- S’engagent à poursuivre le combat pour obtenir un plan de résorption de la précarité dans l’Education Nationale par la transformation de tous les emplois contractuels et précaires existants dans nos services en emplois statutaires

- Réclament une programmation pluriannuelle de (re-) création d’emplois statutaires sur la base d’un échéancier précis notamment dans la filière ATOSS

- En articulation avec les revendications précédemment énoncées, lutteront par le développement de lutte solidaire « titulaires, contractuels, précaires, solidarité » pour qu’on ajoute pas de la précarité à la précarité et que la situation des personnels contractuels et précaires soit sensiblement améliorée : couverture sociale, droits syndicaux, formation professionnelle adaptée, versement des indemnités pour travaux insalubres, I.A.T. revalorisation salariale etc.) et ce dans l’attente de leur titularisation


Le 6 ème congrès du SGPEN-CGTR se prononce pour la mise en place d’une commission mixte regroupant personnels titulaires, personnels contractuels et personnels précaires

Cette commission aura pour tâche d’élaborer une plate forme revendicative plus détaillée, plus élaborée et complète qui sera ensuite soumise à la commission exécutive du syndicat dans l’objectif de conduire des actions nécessaires pour les faire aboutir

Mardi 27 Mai 2008 Patrick CORRE
Notez
Commentaires (0) | Rédigé par Patrick CORRE le Mardi 27 Mai 2008 à 15:30