CONGRES du SGPEN CGTR 2008
1/ Une politique financière solidaire…

Les cotisations versées par les syndiqués constituent actuellement la source unique de financement du SGPEN-CGTR.

La cotisation syndicale est loin d’être un geste anodin, elle marque non seulement la confiance et l’engagement du salarié qui se syndique mais elle permet également de garantir notre indépendance syndicale.

Le SGPEN-CGTR est une composante, une des nombreuses organisations que compte la CGTR.

Au 10 ème congrès de la CGTR, il a été décidé de repartir les cotisations de chaque syndicat de la CGTR de la façon suivante :

- Confédération : 30%
- Région : 30%
- Fédération : 20%
- Syndicat : 20%

L’objectif comme l’a précisé le 10 ème congrès de la CGTR « i[c’est que chaque cotisation irrigue l’ensemble de nos structures dans b[une perspective de solidarité et de confédéralisation de nos comportements et actions]]bi ».

Cette répartition librement, collégialement et démocratiquement adoptée est valable jusqu’au prochain congrès qui décidera s’il pérennise ou invalide ce système de répartition.

En attendant, les quottes-parts doivent faire l’objet de versements réguliers selon l’échéancier et les modalités arrêtées.

2/ … et efficace

«Adopter un nouveau système de cotisations »

Face aux besoins financiers importants de fonctionnement auxquels nous sommes confrontées, il devient urgent et important pour le SGPEN-CGTR de décliner une véritable politique financière.

Il convient tout d’abord de réduire dans toute la limite du possible, certains retards constatés de versement de cotisations qui pèsent sur un fonctionnement optimal du syndicat.

Comment ? En systématisant davantage le recours « au prélèvement » automatique.
Cette procédure financière offre régularité de paiement des cotisations et « libère » le temps traditionnel et fastidieux de collectage.

Il ne s’agit pas bien évidemment de rompre le lien physique avec l’adhérent mais d’utiliser le temps ainsi libérer à davantage de proximité avec ce dernier en développant l’activité revendicative syndicale de terrain.

Enfin, nous devons privilégier la recherche d’autres sources de financement.

Plusieurs pistes peuvent être explorées :

- Organisation d’une rencontre annuelle à caractère festif du SGPEN-CGTR « la fête du SGPEN-CGTR »

- Réunion repas- débats

- Réservation d’espaces publicitaires dans notre presse académique « Oxygène » pour non seulement autofinancer sa parution mais pouvoir aussi dégager des marges financières. Préférence doit être donnée aux annonces à caractère associatif et mutualistes. Même type d’opération sur le site WEB que nous entendons sous peu encore davantage développer.

- Collecte et campagne de soutien financier ponctuelles..

- Recherches de sponsoring pour l’édition de nos publications et les « événementiels »

Les 6 ème congres mandate la commission financière pour « fluidifier » le système de cotisation en développant l’option prélèvement automatique et enrichir les esquisses des financements périphériques précités.

Lundi 26 Mai 2008 Patrick CORRE
Notez
Commentaires (0) | Rédigé par Patrick CORRE le Lundi 26 Mai 2008 à 00:09

Nouveau commentaire :